Afrique de l'Ouest: La communauté internationale invitée à accompagner les pays de la région pour la capture du dividende démographique

Son Excellence M. Auguste Pareina, Ambassadeur de Madagascar à Dakar, doyen du corps diplomatique et M. Mabingué Ngom directeur régional de l’UNFPA (Fonds des Nations Unies pour la Population) pour l’Afrique de l’Ouest et du Centre, procédant au lancement le mardi 05 mars, du Rapport d’étape 2018 : Dividende Démographique en Afrique de l’Ouest et du Centre.
5 Mars 2019

La Communauté internationale et les Partenaires Techniques et Financiers sont invités à accompagner les 23 pays d’Afrique de l’Ouest et du Centre à réaliser leurs aspirations de développement pour accélérer la transition démographique.

L’invite a été faite par le Directeur du Bureau Régional du Fonds des Nations Unies pour la Population (Unfpa).

M. Mabingué Ngom présentait, ce mardi 5 mars à Dakar, le rapport annuel des interventions en 2018 de l’organisme onusien dans la région.

C’était en collaboration avec le Groupe des Ambassadeurs Africains accrédités dans la capitale sénégalaise.

Il a magnifié les avancées réalisées pour l’opérationnalisation de la capture du Dividende Démographique ainsi que la volonté politique qui la sous-tend notamment avec l’engagement des chefs d’États des pays de la région à aller dans le même sens.

Ce qui témoigne d’une avancée au pas de charge face aux défis qui interpellent la région Afrique de l’Ouest et du Centre qui se caractérise par des taux de fécondité toujours élevés.

A son avis, la feuille de route de l’UNFPA-WCARO pour la capture du dividende démographique a été tracée en parfaite harmonie avec l’Agenda 2060 de l’Union africaine pour la réalisation de la vision « l’Afrique que nous voulons ».

Malgré ces acquis, M. Ngom estime que l’engament politique et la feuille de route tracée ne sont pas suffisants. « On a besoin d’outils fiables pour l’opérationnalisation de la capture du Dividende Démographique ».

D’où la pertinence, selon lui, du guide qui retrace les bonnes pratiques que son équipe a pu réaliser.

Une ligne conductrice qui se donne comme mission d’harmoniser les interventions et les politiques allant dans le sens de la capture du Dividende Démographique, en Afrique et au-delà.

De façon stratégique, stipule Mabingué Ngom, il sera utile de divulguer ce guide au-delà de l’Afrique pour encourager le partage d’expérience.

En 2018, ce guide a permis de réaliser trois actions majeures pour la capture du Dividende Démographique.

Il s’agit, selon le Directeur Régional de l’UNFPA, du renforcement du travail de plaidoyer, de l’opérationnalisation de la capture du Dividende Démographique et du renforcement de la capacité de mobilisation des ressources.

Ce qui fait à M. Ngom que : « nous n’allons jamais être capable d’y arriver sans la contribution des partenaires comme la  Banque Mondiale ».

Dans cette dynamique, il s’est félicité du renouvellement du Fonds français MUSKOKA pour un cycle de cinq ans (2018-2022) pour un maximum de 10 millions d’Euros par an dont trois millions d’Euros pour l’UNFPA.

M. Ngom a ainsi saisi cette opportunité pour appeler à la consolidation de ce fonds MUSKOKA qui pourra centraliser tous les appuis en faveur de la Capture du Dividende Démographique.

A son avis, la région détient par devers, elle, une bonne opportunité pour transformer la vie des femmes. « Pour atteindre les Objectifs de Développement Durable en 2030 c’est maintenant qu’il faut agir ».

Sans détour, le parton du Bureau UNFPA Afrique de l’Ouest et du Centre estime que : « le taux de fécondité est une question qui doit être au cœur du discours politique ».

M. Ngom s’est ainsi félicité des progrès réalisés par le Projet d’Autonomisation des femmes et dividende démographique (SWEDD) et l’opérationnalisation de la capture du Dividende Démographique en milieu urbain avec le projet FASS dont réplication dans les autres villes des 23 pays, est en vue.

A cet effet, les belles réalisations de l’initiative SWEDD pousse ce programme à s’ouvrir, pour 2019, au Bénin. Le Sénégal et d’autres pays de la région sont aussi dans la perspective d’y adhérer.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: allAfrica

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 150 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.