23-juil-2019

23 Juillet 2019
Content from our Premium Partner
African Development Bank (Abidjan)

Le Conseil d'administration de la Banque africaine de développement a approuvé le vendredi 19 juillet 2019 à Abidjan, un financement de 36,4 millions de dollars en faveur du Burkina Faso, pour la mise en œuvre du Projet d'aménagement et de valorisation de la plaine de la Léraba (PAVAL) au bénéfice de populations, en majorité des femmes.

Le projet consiste en la valorisation des eaux du barrage de Niofila, permettant l'irrigation par les sillons (une technique d'irrigation) de 1 410 hectares et le développement de chaînes de valeur au niveau de la plaine de la Léraba. Son objectif principal est de renforcer la résilience des populations à l'insécurité alimentaire et nutritionnelle ainsi qu'à accroître la production agricole irriguée et de booster la transformation agricole.

Ainsi, le PAVAL doit contribuer à l'autonomisation effective des femmes à travers l'attribution de 50 % de parcelles aménagées à des femmes et leur sécurisation foncière avec la délivrance d'actes fonciers en leur nom et l'appui à plus de 100 micro-entreprises rurales dirigées par des femmes. Co-financé par le Fonds international pour le développement agricole (FIDA), le projet sera exécuté sur cinq ans et touchera environ 50 000 bénéficiaires.

Le PAVAL s'inscrit dans le cadre du Plan national pour le développement économique et social (PNDES 2016-2020) du Burkina Faso et du pilier 2 du document stratégique de la Banque au Burkina Faso (DSP 2017-2021), relatif au développement du secteur agricole pour une croissance inclusive.

Les objectifs du projet cadrent avec deux des cinq objectifs prioritaires ou « High 5 » de la Banque : « Nourrir l'Afrique » à l'horizon 2025 et « Améliorer la qualité de vie des populations africaines »,

Contact technique : Babah Mohamed Aly, Ingénieur principal en irrigation

Contact:

Alexis Adélé, Département de la communication et des relations extérieures

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.