Prestation de serment des nouveaux Commissaires aux sanctions du Groupe de la Banque

27 Septembre 2019
Content from our Premium Partner
African Development Bank (Abidjan)

La cérémonie de prestation de serment du Juge Smokin Charles Wanjala, en qualité de Commissaire aux sanctions et du Juge Gérard Niyungeko, en qualité de Commissaire suppléant aux sanctions du Groupe de la Banque, s'est tenue au siège du Groupe de la Banque africaine de développement, à Abidjan, le mardi 10 septembre 2019. Présidée par Charles Boamah, vice-président principal, la cérémonie s'est déroulée devant les membres du Conseil d'administration, en présence du secrétaire général et du conseiller juridique général.

Les deux personnalités cumulent une expérience de plus de 35 années dans le domaine juridique et dans la lutte contre la corruption. Ils ont été nommés en juillet dernier par le Conseil d'administration, sur recommandation du président de la Banque, pour un mandat de trois ans.

Originaire du Kenya, Monsieur Wanjala est juge à la Cour suprême de son pays. Il a enseigné pendant 20 ans à la faculté de Droit de l'Université de Nairobi et a occupé les fonctions de directeur-adjoint à la Commission anticorruption du Kenya.

Monsieur Niyungeko, de nationalité burundaise est actuellement professeur de droit international et de droit constitutionnel à l'Université du Burundi. Il a récemment occupé les fonctions de juge, puis de président de la Cour africaine des droits de l'homme et des peuples.

Au sortir de la cérémonie, les juges Wanjala et Niyungeko ont rendu une visite de courtoisie au président de la Banque. Monsieur Adesina les a félicités pour leur nomination et leur a demandé de porter haut les valeurs de responsabilité, de transparence, d'équité, et de crédibilité, chères à la Banque.

En tant que commissaire aux sanctions et commissaire-suppléant aux sanctions, les juges Wanjala et Niyungeko auront pour mission de se prononcer sur les allégations de corruption, fraude et autres pratiques associées, en relation avec les activités et projets financés sur les ressources du Groupe de la Banque. Ils imposeront des sanctions aux personnes physiques et morales dont la responsabilité aura été prouvée au terme d'une procédure écrite et contradictoire.

Rappelons que les commissaires aux sanctions mènent leurs activités au sein du Bureau des sanctions, qui constitue le premier niveau du système des sanctions du Groupe de la Banque, lequel est un maillon essentiel de la lutte contre la corruption au sein de notre institution.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.