Afrique: Prix AllAfrica Leadership Féminin – Quand les lauréates de 2019 vous parlent !

Photo: AllAfrica/Bdabo
Mme Djene Kaba Condé, Première Dame de la République de Guinée lors de la cérémonie des AllAfrica Women's Agenda
3 Décembre 2019

Dans le cadre du Forum AllAfrica Women’s Agenda (AWA 2019), cinq femmes ont reçu le Prix AllAfrica Leadership Féminin pour consacrer leur travail dans leur domaine d’activité. Une distinction qui sonne comme une source de motivation qu’elles laissent transparaitre à travers leurs témoignages. 

-          Mme Djene Kaba Condé, Première Dame de la République de Guinée,  lauréate du Prix d’Honneur AllAfrica Leadership Féminin :

« Je puis d'ores et déjà vous assurer que les conclusions et recommandations issues de vos travaux seront, une source d'inspiration pour nous, dans la conduite des actions visant le renforcement de l'inclusion financière de nos populations ».

-          Mme Malado Kaba (Ministre de l’Economie et des Finances de la Guinée), lauréate du Prix Bonne Gouvernance AllAfrica Leadership Féminin: « La bonne gouvernance, c’est une attitude et surtout des actes »

« La bonne gouvernance, c’est une attitude et c’est surtout des actes. La bonne gouvernance est l’un des éléments incontournables de la transformation sociale et économique de nos pays.

C’est pour cela que, ce que vie de cette récompense, c’est cette reconnaissance. C’est l’obligation que nous devons avoir de servir nos concitoyennes et nos concitoyens.

J’ai souvent dit et ne cesserais de répéter, qu’en tant qu’agent du secteur public, et surtout en tant que ministre, l’on se doit de servir et non se servir. Etre ministre, c’est d’abord être un serviteur de l’Etat. L’on se doit de l’être avec abnégation, engagement et intégrité.

Je suis très honorée par ce prix que me décerne AllAfrica Global Media et je les en remercie chaleureusement. Ce prix renforce ma conviction que le chemin que j’ai choisi est certes difficile mais que c’est surtout le bon chemin et qu’ensemble nous pouvons faire mieux, autrement et aller plus loin. Du fonds du cœur, encore merci à toutes les femmes et à l’Afrique ».

-          Aminatou Ndiaye Bangalter (Responsable  de la Communication du Groupe Sedima, représentante de Mme DIACK Anta Ngom (Sénégal) lauréate du Prix Agrobusiness AllAfrica Leadership Féminin : « Promouvoir et valoriser la femme passe nécessairement par l'autonomisation »

« En tant que responsable communication du Groupe Sedima, je suis fière de pouvoir représenter ici parmi vous, notre Directrice Générale Mme Anta Babacar Ngom Diack retenue à Dakar par un calendrier très chargé mais très honorée d’avoir été conviée à ce bel événement initié par et pour les femmes.

Selon elle, nous tous ici réunis, ce soir dans ce très joli cadre du Sheraton, sommes conscients que promouvoir, valoriser la femme passe nécessairement par l’autonomisation des femmes. Mme Diack Anta Babacar Ngom l'a compris et s’emploie continuellement à faire de l’émergence des femmes, son credo, son leitmotiv!

Il ne s’agit pas seulement pour elle de le scander. Il s’agit avant tout, pour elle, de le matérialiser à travers des actes concrets. Le pourcentage croissant de recrutement de collaborateurs féminin au sein du Groupe SEDIMA (employant plus de 1000 personnes) ces dernières années et l’ouverture toute récente du 1er restaurant KFC avec un personnel 100% féminin, en sont des preuves.

La femme Africaine est un cocktail de bravoure, de force, de dignité, de persévérance. La femme Africaine est l’avenir de demain.

Nous femmes leaders, soyons des modèles pour les jeunes filles d’aujourd'hui et de demain. Soutenons les, entourons les, conseillons les, donnons-leur le goût de la persévérance, du travail et surtout travail bien fait afin qu’elles deviennent les valeureuses femmes de demain. Il faut qu’elles apprennent à être fières, entreprenantes et surtout Indépendantes, autonomes ».

-          Mme Rhita Zniber (Maroc), Prix Développement Economique et Social AllAfrica Leadership Féminin : « Ce prix est dédié à toutes les femmes qui se battent pour leurs droits »

« Je suis heureuse mais à la fois un peu gênée parce que ce prix ce n’est pas le mien. Je le reçois et je vous en remercie au nom de toutes les femmes qui se battent partout, pas seulement en Afrique, pour leurs droits ainsi que pour ceux de leurs enfants.

Pour l’Afrique, nous savons toutes plus de 65% des richesses générées sont assurées par des femmes. Elles se battent pour leurs enfants. C’est la cause que j’ai défendu avec beaucoup de cœur depuis très longtemps. Et, c’est là que j’ai fais mes armes. Donc ce prix je le dédie à toutes ».

-          Mme Amie Kouamé (Côte d'Ivoire), patronne de Ayana Webzine et lauréate du Prix des Nouvelles Technologies et Entreprenariat AllAfrica Leadership Féminin : « L’information est la base pour l’autonomisation des femmes »

« Quand on lançait Aba Webzine, on avait pour envie de partager de l’information et des connaissances parce que c’est bien de motiver les femmes. C’est aussi que les femmes sachent qui elles sont et qu’elles aient des informations. Pour moi, l’information, la connaissance c’est la base de l’autonomisation des femmes pour leur leadership ».

La confession des Champions AllAfrica Leadership Féminin 2019

-          Rotimi Diossaya (Bénin), Directeur Régional Plan International Afrique de l’Ouest et du Centre : « Le combat continent pour que le droit des enfants et l’égalité pour les filles deviennent réalité partout »

« Avec cette distinction, je rappelle que tant que nous ne créons pas un environnement où nous tous dans notre diversité, nous nous sentons valoriser, traiter avec diversité, nous devons continuer le combat pour que le droit des enfants et l’égalité pour les filles que cela puissent devenir réalité partout. C’est pour cela que nous allons continuer la collaboration et le partenariat avec AllAfrica. Donc nous faisons partie d’un même mouvement pour l’égalité des droits surtout pour les personnes les plus vulnérables ».

-          Amine Laguidi (Maroc), Président des Pôles Logistiques et du Commerce International de l’Union Africaine des PMEs : « Le tout premier chantier du Roi du Maroc c’est celui du Genre »

« Je suis très touché par une telle distinction. Je présente mes hommages à toutes autorités ici présentes et je remercie ma chère sœur Mme Sy Mariama Ba pour tous ses efforts réels, discrets et concrets en faveur de la promotion du rôle de la femme. Je suis distingué aujourd’hui mais en réalité je ne suis qu’un simple citoyen marocain et au sens large africain. C’est une appartenance que je porte dans mon cœur avec beaucoup de fierté.

Nous Marocains, on est inspiré par un grand Roi, en l’occurrence Mohamed VI qui a fait de son règne un véritable règne de développement et de prospérité. Il a commencé par le développement du continent africain et des 12 régions du Maroc de Tahla jusqu’à Tanger. Il parle aussi de la réduction des disparités sociales à l’intérieur du pays.

Le tout premier chantier du Roi du Maroc c’est celui du genre. C’était avec la Moudawana et le statut de la femme. C’est au Roi que tient à rendre hommage ainsi qu’à une grande dame qui est ma mère qui m’a appris de par son travail, son dévouement, sa culture à rester très humble tout en travaillant.

J’ai eu, dans ma vie, à travailler sur quatre continents mais mon appartenance est d’ici. Je suis un professeur donc chaque jour je m’efforce de partager avec les jeunes étudiants. Je suis aussi représentant patronale  en tant que vice-président de la Fédération marocaine des fédérations ».

-          Mlle Kadiatou Konaté, jeune activiste guinéenne : « J’invite la Première Dame à nous aider dans la prise en charge des victimes de violence basée sur le genre »

« Au cours de ces 16 jours d’activismes, on parle des violences basées sur le genre. Le problème de violences basées sur le genre est notre quotidien mais on en parle que par périodes précises. Or, ça ne doit pas être le cas.

Je profite de cette occasion pour interpeler son excellence Mme la Première Dame de la République pour nous donner un coup de main à ce que la prise en charge des cas de violence basée sur le genre soit effective et gratuite, au nom de toutes ces jeunes filles de la Guinée.

Je remercie aussi Plan International qui ne ménage aucun effort pour le soutien des jeunes filles en Guinée et dans le monde entier. Merci aussi aux parents, au gouvernement et aux organismes. N’oublions pas que le combat n’est pas encore fini car au moment où nous parlons, il y a certaines qui sont en train de pleurent ».

-          Mme Fatou Hann de l’ONG WAFRICA (Women Of Africa) : « Cet événement montre que le Gouverneur de la Banque Centrale croit à l’inclusion financière et aux femmes de Guinée »

« Le Gouverneur de la Banque Centrale de la République de Guinée a eu le courage de faire confiance à une équipe de jeunes femmes à qui confier l’organisation du DIA’FIN. Il continue de prouver sa conviction aux femmes au fil du temps. M.  Lounceny Nabé croit à l’inclusion financière et aux femmes de Guinée.

Nous sommes très contentes d’avoir réussi à faire venir AllAfrica à Conakry. On espère que ce Groupe continuera de revenir chez nous et pourquoi pas pour d’autres choses. On a besoin de briller et de continuer à organiser des événements qui répondent aux standards ».

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Plus de: allAfrica

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.