Le mécanisme indépendant d'inspection de la Banque a conduit une session de sensibilisation à Tunis

19 Décembre 2019
Content from our Premium Partner
African Development Bank (Abidjan)

Une session de sensibilisation sur le mécanisme indépendant d'inspection (MII) a eu lieu mercredi 11 décembre à Tunis. Elle s'est tenue dans le cadre des séries d'activités que la Banque africaine de développement, par le biais de son Bureau de l'intégrité et de la lutte contre la corruption (PIAC) et de l'Unité de vérification de la conformité et de médiation (BCRM), a organisées pour marquer la célébration de la Journée internationale contre la corruption en 2019.

Une centaine de représentants d'organisations de la société civile, de bureaux-pays de la Banque et d'unités de mise en œuvre des projets de la région Afrique du Nord (Algérie, Égypte, Maroc, Tunisie et Mauritanie) ont pris part à la session. Les participants ont renforcé leurs connaissances sur les fonctions et sur le fonctionnement du MII tels que définis dans son règlement.

Les participants se sont familiarisés au MII à travers des présentations sur le mandat, les rôles et les procédures de traitement des plaintes du MII. Ils ont également reçu les éclairages nécessaires sur le système de sauvegarde intégré du Groupe de la Banque, sur les principes, techniques et processus de médiation du MII.

Après les présentations, un panel a permis à des représentants des OSCs, des membres du personnel de la Banque et des unités de mise en œuvre des projets de partager leurs expériences avec le MII dans le traitement des cas.

Enfin, BCRM a informé les participants de la 3ème révision du MII. La session BCRM a donné l'occasion aux participants de discuter et de souligner les défis et impacts du travail du MII sur les communautés affectées par les projets financés par la Banque africaine de développement. Elle a démontré le rôle du MII dans l'atteinte des objectifs de développement durable de la Banque.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.