Les vaccins et l'allègement de la dette seront indispensables au relèvement de l'Afrique après la crise du Covid-19, affirme le président de la Banque africaine de développement

10 Février 2021
Content from our Premium Partner
African Development Bank (Abidjan)

« Pour l'accès aux vaccins, le reste du monde ne doit pas léser l'Afrique », a déclaré le président Adesina

Le président de la Banque africaine de développement, Akinwumi A. Adesina, a appelé lundi à un accès équitable aux vaccins anti-Covid-19 pour les Africains ajoutant que l'allègement de la dette aiderait les économies d'Afrique à se redresser plus rapidement, et mieux, de la pandémie.

S'exprimant lors d'une rencontre virtuelle organisée en son honneur comme personnalité africaine de l'année précédente du magazine African Leadership, Akinwumi A. Adesina a relevé que, tant que le coronavirus ne sera pas contrôlé partout dans le monde, personne ne se trouvera en sécurité.

« Nous apercevons la lumière au bout du tunnel mais il se trouve simplement que c'est un très long tunnel. Je suis absolument convaincu que les économies africaines rebondiront au cours des deux prochaines années, mais la rapidité de la reprise dépendra de la possibilité pour l'Afrique d'obtenir suffisamment de vaccins pour ses populations », a déclaré Akinwumi A. Adesina.

« Pour l'accès aux vaccins, le reste du monde ne doit pas léser l'Afrique », a-t-il plaidé.

Akinwumi A. Adesina a également estimé qu'un allègement important de la dette sera indispensable à l'accélération de la reprise des économies africaines après la pandémie de Covid-19.

« Pour se redresser rapidement, l'Afrique aura besoin d'une importante remise de dette de la part des créanciers bilatéraux et multilatéraux », a-t-il déclaré lors de cette rencontre à laquelle ont participé Douye Diri, le gouverneur de l'État nigérian de Bayelsa, et Benoy Berry, le président de Contec Global Worldwide.

« Alors que les pays développés ont dépensé des milliards de dollars pour leur relance budgétaire, l'Afrique ne dispose pas de telles ressources. Le paiement des vaccins viendra alourdir le poids de la dette, pourtant déjà élevé », a mis en garde Akinwumi Adesina

Un des moments forts de la rencontre a été l'admission officielle d'Akinwumi A. Adesina dans le « Hall of Fame du leadership africain » du magazine pour avoir « relevé le niveau des performances » en Afrique.

Le président du magazine Africa Leadership, Ken Giami, a affirmé que, sous la direction du président Adesina, la Banque africaine de développement avait obtenu des résultats remarquables en 2020 et avait « contaminé » l'Afrique avec son optimisme.

Ken Giami a affirmé que « l'ALM est très fier de la contribution du président, car il a relevé le niveau des performances qui s'appliquera aux futurs lauréats du Prix de la personnalité africaine de l'année. En effet, son prix a été un appel à mieux servir les populations, en particulier à un moment où l'Afrique a besoin d'un véritable leadership. »

Akinwumi Adesina a indiqué que la Banque africaine de développement, en collaboration avec ses partenaires, continuera à s'investir pour le redressement et le développement de l'Afrique après la pandémie en axant ses efforts sur les jeunes, les femmes et les soins de santé.

« Ensemble, nous créerons de nouvelles opportunités pour les jeunes d'Afrique et nous produirons un système de richesse pour l'Afrique s'appuyant sur la jeunesse. Ensemble, nous ferons en sorte d'offrir des prêts aux femmes d'Afrique », a-t-il promis

« Ensemble, nous allons aider l'Afrique à construire un système de santé de classe mondiale et de qualité, tout en veillant à ce que le continent développe sa production industrielle pharmaceutique et vaccinale », a-t-il souligné à la fin de la rencontre.

Parmi les dirigeants africains qui ont déjà remporté le prix de la personnalité africaine de l'année du magazine Africa Leadership, figurent l'ancienne présidente du Liberia et lauréate du prix Nobel de la paix, Ellen Johnson Sirleaf (2011) ; l'homme d'affaires soudanais Mo Ibrahim (2012) ; l'ex‑vice‑président du Nigeria, Atiku Abubakar (2013) ; l'ex‑président de la Tanzanie, Jakaya Kikwete (2014) ; l'homme d'affaires et philanthrope tanzanien Mo Dewji (2016) ; et le président du Rwanda, Paul Kagame (2017).

Contact:

Emeka Anuforo, Département de la communication et des relations extérieures de la Banque africaine de développement, e-mail : a.anuforo@afdb.org

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.