Afrique: Les jeunes invités à s'inspirer du triptyque éducation-jeunesse-culture qu'assimilait le Pr Amadou Mahtar Mbow

Amadou Mahtar Mbow, lors de la célébration de l'anniversaire de son centenaire
27 Mars 2021

La jeunesse sénégalaise et celle africaine sont invitées à s'inspirer de la vie et l'œuvre du Pr Amadou Mahtar Mbow qui, selon Momar Dieng, le Directeur de la Stratégie et des Partenariats à l’Institut Panafricain des Sciences Mathématiques (AIMS), a su assimiler le triptyque éducation-jeunesse-culture. Il a l'a indiqué lors du wébinaire organisé dans l'après-midi de ce samedi 27 mars, le Comité de Célébration du Centenaire de l'ancien Directeur général de l'UNESCO.

« Retour sur l'engagement d'Amadou Mahtar Mbow en faveur de l'éducation et la jeunesse ». C'est le thème du premier wébinaire tenu ce samedi 27 mars dans le cadre de la célébration de l'année Amadou Mahtar Mbow.

Un après-midi qui s'est ouvert sur une note de tristesse avec l'hommage rendu à M. Bécaye Blondin Diop, gendre d'Amadou Mahtar Mbow, dont le décès est survenu dans la matinée de ce même jour.

Un état de fait qui n'a pas brisé l'élan des panélistes qui, à l'image des multiples sommités ayant pris la parole lors du Colloque de lancement des festivités du Centenaire, ont offert la vie et l'œuvre du Pr Mbow, comme source d'inspiration pour les jeunes.

C'est à l'image M. Momar Dieng, Directeur de la Stratégie et des Partenariats à l'Institut Panafricain des Sciences Mathématiques (AIMS). Selon lui, plusieurs aspects de la vie du patriarche peuvent servir de viatique et d'aspiration.

Un tableau qui témoigne de l'actualité des enseignements de Amadou Mahtar Mbow qui peuvent servir de source d'inspiration pour les jeunes du Sénégal et de l'Afrique.

A son avis, le Pr Mbow incarne le mariage entre la pensée et l'action. Il a consacré toute sa vie à servir l'humanité et incarne le modèle de l'intellectuel africain engagé à transformer sa société.

Face aux défis de l'heure qui mettent la jeunesse au cœur des préoccupations, M. Dieng pense que les jeunes doivent s'inspirer d'un homme dont la vie symbolise le triptyque éducation-jeunesse et culture.

Pour le Directeur de la Stratégie et des Partenariats de l'AIMS, « il est difficile pour que la jeunesse trouve sa voie si elle ne se réfère pas à ce triptyque ».

A l'endroit des autorités, le panéliste indique : « On ne peut pas juste parler de l'emploi des jeunes sans parler d'éducation et la culture ».

Sur cette même lancée, M. Dieng a convoqué la notion de contrat intra-générationnel qui se manifeste par l'effort humain consenti par Amadou Mahtar Mbow pour insuffler un dynamisme dans les Assises nationales.

D'après lui, l'ancien Directeur général de l'UNESCO a fait ce sacrifice « parce qu'il n'a jamais perdu espoir pour le Sénégal et surtout pour sa jeunesse ».

Un moment fort qui traduit un passage de témoin entre les générations et dont la réussite nécessite beaucoup de patience, de respect mutuel, pour la bonne écriture des pages futures.

« Une certaine jeunesse est inquiétante pour son future et il est important que des voix qui ont eu à joueur un rôle dans le passé puissent parler pour permettre aux jeunes de trouver le courage de faire face aux dilemmes auxquels ils sont confrontés ».

Un héritage au service des citoyens d'aujourd'hui et de demain

Cette journée de réflexion s'est poursuivie dans le même tempo à travers la communication que Amadou Mahtar Ba, Président du Groupe AllAfrica Global Media qui a défriché ce qu'il qualifie de legs que Amadou Mahtar Mbow a laissé à la jeunesse.

A travers le thème : « Leçons pour une jeunesse engagée : un héritage au service des citoyens d'aujourd'hui et de demain », M. Amadou Mahtar Ba convoque le message du parrain à l'endroit des jeunes : « soyez fiers de vous, de votre pays, de votre continent et ne jamais désespérer ».

Un viatique qui, selon lui, renvoie toujours à cette idée de savoir « qui nous sommes et ce que nous sommes pour aller de l'avant ».

Sur cette même lancée, M. Ba réactive la machine à remonter le temps pour rappeler les douloureux moments de la jeunesse du Pr Mbow qui n'ont pas empêché à l'homme de venir à bout d'un chemin parsemé d'embuches.

Une planche sur lequel a surfé le patron de AllAfrica.com pour dire aux jeunes : « c'est dans les moments difficiles qu'on peut trouver cette source, cette ouverture et cette générosité qu'on trouve dans nos sociétés et qui peuvent venir nous couvrir ».

Amadou Mahtar Ba pense que la quête du savoir qui animait l'ancien directeur général de l'UNESCO est une des valeurs et des leçons cardinales à la jeunesse.

« Ne jamais désespérer c'est aussi s'armer de connaissance pour vaincre les vicissitudes de la vie, se lancer dans la vie et en faire bénéficier aux autres notamment sa famille, sa société, son pays, son continent et le monde entier », conseille-t-il.

Un militant de la cause féminine

La place du genre dans le combat du Pr Amadou Mahtar Mbow reste une curiosité pour beaucoup de personnes.

Le président du groupe AllAfrica Global Media a démontré que c'est une question essentielle dans la vie et l'œuvre de l'homme.

Un aspect que le Pr Mbow a pourtant retracé dans un de ses livres où il parlait de son passage en Casamance et le plaidoyer en faveur des femmes sur le plan de la santé et l'éducation de leurs enfants.

A l'en croire, le patriarche a toujours milité pour que les femmes soient écoutées au même titre que les hommes.

Une option qui peut s'expliquer par le combat qu'il a mené pour la libération des femmes au Sénégal et en Afrique.

« Ce qui est demandé à la communauté internationale, c'est un effort soutenu pour démasculiniser les concepts du savoir », disait le Pr Mbow.

C'est sur une note d'espoir que s'est renfermé ce premier wébinaire. Le Comité le Comité de Célébration du Centenaire donne rendez-vous le samedi 05 avril 2021.

Les anciens ministres Penda Mbow et Kalidou Diallo ainsi que les professeurs  Ousmane Kane et Lamine Sagna devront débattre sur le thème : «  Amadou Mahtar Mbow : Une vision dynamique de l'éducation ».

Plus de: allAfrica

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.