La SFI et la Banque africaine de développement lancent un programme d'aide aux exploitantes agricoles de la Côte d'Ivoire

17 Juin 2021
Content from our Premium Partner
African Development Bank (Abidjan)

La Société financière internationale (SFI) et le programme de Discrimination positive en matière de financement pour les femmes d'Afrique (AFAWA) de la Banque africaine de développement ont annoncé, le 17 juin, la mise en place d'un nouveau programme de partenariat visant à renforcer les capacités professionnelles, les revenus et l'accès au financement de milliers de petites exploitantes agricoles du secteur des denrées alimentaires de base en Côte d'Ivoire..

Ce programme consultatif, qui s'étale sur trois ans, est mené en concertation avec le gouvernement et les institutions financières de la Côte d'Ivoire. Il permettra d'apporter une aide à deux cents organisations agricoles dirigées par des femmes dans ce pays d'Afrique de l'Ouest. Le programme consultatif SFI‑Banque africaine de développement pour les coopératives productrices de denrées alimentaires de base dirigées par des femmes a pour objectif d'aider ces organisations, qui appartiennent principalement au secteur de l'économie informelle, et les petites exploitantes agricoles à réussir leur processus d'intégration dans l'économie formelle. Ce projet offrira des formations portant sur diverses activités professionnelles débouchant notamment sur des qualifications dans les domaines technique, commercial, financier et contractuel.

La SFI, filiale du Groupe de la Banque mondiale en charge du secteur privé et la Banque africaine de développement travaillent dans ce projet directement avec les institutions financières en Côte d'Ivoire, pour les aider à mieux maîtriser les besoins des femmes en matière de financement et y apporter des réponses. En outre, le projet servira de plate-forme pour renforcer la collaboration avec le gouvernement afin d'améliorer l'environnement des affaires pour les coopératives dirigées par des femmes, à travers des réformes juridiques, réglementaires et institutionnelles.

« Ce projet mené avec la Banque africaine de développement est une excellente occasion pour les exploitantes agricoles ivoiriennes de créer et de développer leurs entreprises. Offrir des conditions de financement avantageuses et durables aux femmes est une priorité pour la SFI. Ces financements permettront de soutenir les entrepreneures et leurs familles et aideront au développement de l'économie au sens large », a déclaré Aliou Maïga, directeur régional de la SFI pour l'Afrique de l'Ouest et du Centre.

L'agriculture représente environ un quart du PIB de la Côte d'Ivoire et près de la moitié de ses emplois. Mais les coopératives d'agricultrices du pays souffrent d'un manque de formation, d'accès aux financements et ne possèdent pas les qualifications nécessaires pour faire prospérer leurs affaires. Elles n'ont par ailleurs pas accès aux connaissance sur les marchés et normes exigées, ce qui limite les possibilités d'amélioration de leurs revenus et de croissance.

« Collaborer avec le gouvernement de la Côte d'Ivoire pour tenter d'éliminer les blocages auxquels sont confrontées les coopératives de femmes dans la production de denrées de base et rendre leur environnement commercial porteur, aura non seulement un impact positif sur la production alimentaire dans le pays, mais améliorera aussi la capacité des coopératives dirigées par des femmes à participer pleinement à la croissance économique du pays », a affirmé Marie-Laure Akin-Olugbade, directrice régionale pour l'Afrique de l'Ouest de la Banque africaine de développement.

Le projet, qui porte sur un montant de trois millions de dollars américains, sera mis en œuvre avec le soutien de l'Initiative de financement en faveur des femmes entrepreneures (We-Fi) dont l'objectif est de démontrer la viabilité, le potentiel, la rentabilité et la capacité commerciale des petites et moyennes entreprises appartenant à des femmes dans les marchés émergents et en développement. Le projet bénéficiera également de l'appui du Programme mondial pour l'agriculture et la sécurité alimentaire (GAFSP), avec un financement spécifique du Royaume-Uni destiné à favoriser les synergies entre les guichets des secteurs public et privé.

À propos de la SFI

La Société financière internationale (SFI), est est membre du Groupe de la Banque mondiale. Elle est la plus importante institution de développement internationale dont l'action est axée sur le secteur privé. Elle est présente dans plus de 100 pays où elle utilise son capital, son savoir-faire et son influence pour créer des marchés et des opportunités dans les pays en développement. Au cours de l'exercice 2020, la SFI a investi plus de 22 milliards de dollars américains dans des entreprises privées et des institutions financières des pays en développement, en mettant à profit la capacité du secteur privé à mettre fin à l'extrême pauvreté et à favoriser une prospérité partagée. Pour en savoir plus : www.ifc.org

Contact : Kouamé N'Dri | Responsable de la communication | SFI Côte d'Ivoire | kndri@ifc.org

Restez en contact

www.facebook.com/IFCwbg

www.twitter.com/IFC_org

www.youtube.com/IFCvideocasts

www.ifc.org/SocialMediaIndex

www.instagram.com\ifc_org

À propos de la Banque africaine de développement :

Le Groupe de la Banque africaine de développement est la principale institution de financement du développement en Afrique. Il comprend trois entités distinctes : la Banque africaine de développement, le Fonds africain de développement et le Fonds spécial du Nigéria. Présente sur le terrain dans 41 pays africains et disposant d'un bureau externe au Japon, la Banque africaine de développement contribue au développement économique et au progrès social de ses 54 États membres de la région. Grâce au programme de Discrimination positive en matière de financement pour les femmes d'Afrique (AFAWA), l'objectif de la Banque est de combler le déficit de 42 milliards de dollars américains de financement en faveur des activités des femmes entrepreneures et de permettre ainsi l'expression de leurs capacités professionnelles à travers le continent.

Pour en savoir plus : www.afdb.org/fr

Contact : Olufemi Terry | Département de la communication et des relations extérieures | Banque africaine de développement | e-mail : o.terry@afdb.org

À propos de la We-Fi

L'Initiative de financement en faveur des femmes entrepreneures (We-Fi), qui est hébergée par le Groupe de la Banque mondiale, est un partenariat novateur dont l'objectif est de débloquer des financements pour les entreprises dirigées par des femmes dans les pays en développement. Parmi les partenaires de We-Fi figurent quatorze gouvernements donateurs, six banques multilatérales de développement en tant que partenaires d'exécution ainsi que de nombreuses autres parties prenantes appartenant aux secteurs public et privé du monde entier. La We-Fi fonctionne selon une approche écosystémique pour éliminer les obstacles à l'autonomisation économique des femmes, en s'attaquant aux contraintes et aux opportunités liées au financement, à l'accès au marché, aux capacités et à l'environnement porteur. https://we-fi.org/

À propos du GAFSP

Le Programme mondial pour l'agriculture et la sécurité alimentaire (GAFSP) est une initiative mondiale qui met en commun les ressources des donateurs pour financer des programmes axés sur l'augmentation de la productivité agricole comme moyen pour réduire la pauvreté et pour accroître la sécurité alimentaire et nutritionnelle. Le guichet du secteur privé, géré par la SFI, bénéficie du soutien des gouvernements d'Australie, du Canada, des États-Unis, du Japon, des Pays-Bas et du Royaume-Uni. Il fournit des prêts à long et à court terme, des garanties de crédit, des fonds propres et une assistance technique aux entreprises du secteur privé et à leurs intermédiaires financiers. Il met en relation les petits exploitants agricoles avec les marchés en améliorant leur accès au financement, aux technologies, aux savoir-faire et aux intrants. En décembre 2019, la Banque africaine de développement gérait environ un quart (soit 320,8 millions de dollars américains) du portefeuille du GAFSP en Afrique. https://www.gafspfund.org/

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.