Afrique: 9ème Forum mondial de l'Eau – Le Sénégal dans les « starting blocks »

2ème Réunion des Parties prenantes du 9ème Sommet Mondial de l'Eau, les 14 et 15 Octobre 2021 à Diamniadio
18 Octobre 2021

Le Sénégal dit être prêt pour accueillir le 9ème Forum mondial de l'eau prévu du 21 au 26 mars 2022. Organisé pour la première fois en Afrique subsaharienne, ce rendez-vous de Dakar se veut un forum des solutions pour un accès universel à l'eau par les populations. Cette ambition a été réitérée au terme de la deuxième Réunion des parties prenantes qui a regroupé des sommités venues du monde entier, les 14 et 15 octobre 2012, au Centre international de conférence Abdou Diouf (Cicad) de Diamniadio.

« Le monde entier est pleinement mobilisé, l'Afrique est plus que déterminée et le Sénégal est fin prêt à tous les égards pour le 9ème Forum mondial de l'Eau ».

C'est en ces termes que M. Abdoulaye Sène, Secrétaire exécutif de cet événement qui se tiendra pour la première fois en Afrique subsaharienne, s'est adressé aux participants de la 2ème Réunion des Parties Prenantes.

Cette rencontre tenue en prélude du Forum mondial prévu le 21 mars 2022 autour du thème « La sécurité de l'eau pour la paix et le développement », avait pour objectif général de délibérer sur les travaux et propositions des groupes de travail. Elle a également permis de fournir des contributions en vue de l'élaboration du programme final du Forum par le Comité de pilotage du 9ème Forum mondial de l'eau.

Au terme de ces deux jours de conclave, des liens et synergies entre les différentes parties prenantes, notamment le volet thématique et les segments politiques (ministériel, parlementaire, autorités locales/territoriales, organismes de bassin) sont établis.

Il a été aussi possible de stabiliser les thématiques centrales et transversales, les projets labellisés dans le cadre de l'«Initiative Dakar 2022 » sont présentés ainsi que les modalités de valorisation, entre autres.

Ce qui a certainement galvanisé le secrétaire exécutif du 9ème Forum qui appelle à la mobilisation des troupes pour accueillir les 3000 participants attendus en mars 2022. Se dessine ainsi une feuille de route ambitieuse à quelques semaines de l'événement.

Pour M. Sène, il s'agit de donner une dimension exceptionnelle et historique à cette rencontre. Un appel reçu par la ville de Dakar dont le représentant parle d'une inédite pour le Sénégal et l'Afrique.

Selon Babacar Mbengue, Dakar 2022 est une occasion pour les collectivités locales de faire entendre leurs voix.

A cet effet, ce représentant de Mme Soham El Wardini à la réunion des parties prenantes pense qu'il faut repenser la gouvernance de l'eau pour permettre aux collectivités d'être au cœur du processus de la gestion.

Même son de cloche pour la société civile qui réclame une place de choix dans la gestion de l'eau pour surtout toucher les populations les plus vulnérables.

Plaidoyer pour une mobilisation politique

Pour Patrick Lavarde, Co-Président du Comité International de Pilotage, le prochain Forum est une occasion pour réaffirmer la cruciale mobilisation politique ainsi que la mobilisation des ressources financières.

A en croire M. Sène, le président Macky Sall a pris toutes les dispositions nécessaires pour la tenue de l'événement. « Aucun effort ne sera ménagé et le Sénégal va se mobiliser pour accueillir les participants dans les meilleures conditions ».

D'ailleurs, à l'ouverture des travaux de cette réunion des parties prenantes, le ministre de l'Eau et de l'Assainissement, M. Serigne Mbaye Thiam  avait fait savoir que Macky Sall va organiser un sommet des chefs d'Etat et de gouvernement de l'Union africaine en marge du 9e Forum mondial de l'eau.

Ceci, souligne M. Thiam, en vue de l'atteinte des Objectifs de développement durable (Odd) relatifs à l'eau mais aussi placer la problématique au cœur de l'agenda international politique.

Il ajoute que le Sénégal accordera une place centrale à l'eau et l'assainissement lors de sa présidence prochaine à l'Union africaine.

Serigne Mbaye Thiam renseigne que des institutions internationales sont associées à l'organisation du sommet, de l'Union africaine qui, d'après lui, va donner une envergure politique et diplomatique exceptionnelle au 9ème  Forum mondial de l'Eau.

Avant d'assurer que « le défi est certes immense, mais nous pouvons et devons poser ensemble (…) le socle des actions transformatrices de ce nouvel engagement en faveur de l'eau et de l'assainissement ».

Pour lui, tous les aspects liés aux attentes des populations doivent faire l'objet d'échange pour relever le défi d'accès universel à l'eau au niveau mondial.

Ce qui, à son avis, souligne l'urgence d'une mobilisation de la communauté internationale face à la crise de l'eau.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X