Gabon: Depuis sa prison, l'ancien patron de la Gabon Oil Company s'en prend à la justice gabonaise

prison

Une lettre aux Gabonais de Christian Patrichi Tanasa, ancien directeur général de la Gabon Oil Company et proche de Brice Laccruche Alihanga, ancien directeur de cabinet d'Ali Bongo, fait la Une des médias. Condamné le 20 juillet dernier à 12 ans de prison, Christian Patrichi Tanasa critique la justice gabonaise et fait de nouvelles révélations sur la gestion des entreprises d'État.

" Patrichi Tanasa décrit dans une lettre des conditions carcérales d'un autre âge au Gabon ", titre le média en ligne Reflets Gabon.

Dans la lettre dont l'intégralité est disponible sur Gabon Media Times, l'ancien patron de la GOC (Gabon Oil Company) dénonce aussi les insuffisances de la justice. " La Cour criminelle spéciale, cette illustre cour, avait le pouvoir de réparer devant l'Histoire de notre pays ces injustices ", regrette celui qui a écopé de 12 ans de prison pour détournement de fonds publics.

Gabonreview, un quotidien en ligne, fait un focus sur une révélation de Patrichi Tanasa au sujet de la liquidation de la Gabon Oil Marketing (GOM), filiale de la société nationale des hydrocarbures. " L'acte de décès de la GOM a été signé fin 2017 à l'initiative de Noureddin Bongo ", révèle Tanasa. " Le fils d'Ali Bongo aurait contribué à empirer la situation de cette filiale de la GOC jusqu'à sa dissolution en août 2020 ", résume Gabonreview.

" Accuser les autres de ses malheurs est le fait d'un ignorant ", a tweeté le porte-parole du gouvernement Alain Claude Bilie By Nze, citant le Manuel d'Épictète.

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X