Afrique de l'Ouest: Des experts dénoncent de possibles crimes de guerre au Mali

Une responsable des droits de l'homme de la MINUSMA, la mission de stabilisation de l'ONU au Mali, s'entretien avec des Maliens..
1 Février 2023

Des experts des Nations unies demandent une enquête indépendante immédiate sur les agissements de l'armée malienne et du groupe Wagner.

Les experts indépendants dénoncent de possibles crimes de guerre et crimes contre l'humanité commis par l'armée malienne et le groupe russe Wagner depuis 2021.

Ces experts affirment avoir reçu des récits persistants et alarmants d'exécutions, d'actes de tortures, de viols et de violence sexuelles, de pillages, de détentions arbitraires et de disparitions forcées, notamment dans la région de Mopti, au centre du Mali.

Ces experts indépendants affirment détenir des informations crédibles qu'en mars dernier, des forces armées maliennes, accompagnées de militaires soupçonnés d'appartenir au groupe russe Wagner, ont exécuté plusieurs centaines de personnes qui avait été rassemblées à Moura, un village situé dans le centre du Mali.

Les conclusions soulignent aussi que la plupart des victimes appartenaient à la minorité peule et mettent en avant une politique qui viserait à cibler cette partie de la population.

Tirer les choses au clair

Ces experts, qui ne sont pas salariés des Nations unies et ont travaillé à titre bénévole, exigent donc une enquête indépendante. Cette demande est bien accueillie par Aguibou Bouare, président de la Commission nationale des droits de l'Homme au Mali.

"L'idéal c'est de mettre en place une commission d'enquête indépendante pour clarifier les choses. Et cela nous parait logique et important, dans la mesure où lorsqu'il y a des atteintes au droit à la vie, à l'intégrité physique, et ce sont des personnes qui ont perdu la vie, il est normal de tirer les choses au clair et de poursuivre des gens qui auraient commis ces infractions au droit de la guerre."

Les autorités maliennes de transition contestent ces accusations et présentent les mercenaires russes du groupe Wagner comme des instructeurs.

"Complot international"

Pour Allaye Bocoum, coordonnateur national de la Convention pour la mobilisation des Maliens, une structure de soutien à la junte, cette nouvelle demande d'une enquête indépendante est un acharnement contre le peuple malien.

"C'est une manipulation de grande envergure et un complot international contre le peuple du Mali, ce n'est même pas contre les autorités mais contre le peuple du Mali. On a l'impression que l'Onu est dans un programme de division du Mali, disons les choses comme elles sont."

Ce rapport du groupe d'experts indépendants est signé par le Groupe de travail sur l'utilisation de mercenaires, par la rapporteuse spéciale sur les droits de l'homme et la lutte antiterroriste et par le rapporteur spécial sur la torture et autres peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants. Ces experts ne s'expriment pas au nom de l'Onu.

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.