Rapport 2023 du Groupe de la Banque africaine de développement - L'Afrique reste résiliente face aux nouveaux chocs, mais les progrès et les financements doivent être accélérés

25 Mai 2023
Contenu d'un Partenaire Premium
African Development Bank (Abidjan)
communiqué de presse

La Banque a fait preuve de souplesse et de réactivité face aux besoins de l'Afrique en réalisant des investissements transformateurs dans le cadre de ses "High 5", pour un total de 8,2 milliards de dollars en 2022

Dans son dernier rapport annuel publié le 25 mai 2023, le Groupe de la Banque africaine de développement souligne ses contributions cruciales au développement du continent et au bien-être de ses populations en 2022.

Publiée tous les ans depuis 2011, la Revue annuelle de l'efficacité du développement, évalue le soutien de la Banque au développement durable des pays africains. Elle vérifie en particulier les contributions aux domaines stratégiques prioritaires que sont les « High 5 » de la Banque, moteurs de la transformation de l'Afrique : éclairer l'Afrique et l'alimenter en énergie, nourrir l'Afrique, industrialiser l'Afrique, intégrer l'Afrique et améliorer la qualité de vie des populations en Afrique.

Dans le contexte d'un continent toujours aux prises avec l'impact résiduel de la pandémie de Covid-19, l'édition 2023 de la Revue annuelle de l'efficacité du développement, intitulée « Renforcer la résilience de l'Afrique », se penche sur l'impact des multiples chocs que le continent a subis.

En 2022, l'audace de la réponse de la Banque face à un environnement opérationnel difficile lui a permis de tirer parti de ses ressources, de son expertise technique et de son rôle de partenaire de choix des pays africains, pour obtenir des résultats tangibles en termes de développement pour l'ensemble des "High 5". Résultat : 12,3 millions de personnes ont eu accès à des services d'eau et d'assainissement nouveaux ou améliorés, tandis que 4 millions de personnes supplémentaires ont bénéficié des opérations d'investissement de la Banque dans le secteur privé. Pour appuyer le développement économique et la connectivité du continent, la Banque a également facilité la construction ou la réhabilitation de 833 kilomètres de routes.

Autre fait notable que montre le rapport : en 2022, les investissements ont atteint 8,2 milliards de dollars, signe d'un retour aux niveaux d'avant la pandémie.

Une croissance économique atone, une crise alimentaire mondiale et des phénomènes météorologiques extrêmes liés aux changements climatiques menacent de freiner les efforts de relance post-Covid-19 du continent, sapant, voire annulant, les gains de développement durement acquis. L'invasion de l'Ukraine par la Russie a provoqué de nouvelles difficultés sur le continent, perturbant les chaînes d'approvisionnement en denrées alimentaires et en énergie, avec, pour conséquences, de fortes hausses de prix. Une situation qui a eu pour effet de plonger 15 millions de personnes supplémentaires dans l'extrême pauvreté.

Dans un contexte de reprise lente mais régulière à la suite de la pandémie, Armand Nzeyimana, directeur par intérim du Département impact et résultats du développement, a désigné les changements climatiques parmi les menaces qui continuent de peser sur le continent.

« Avec neuf des dix pays les plus vulnérables au monde situés sur le continent, l'Afrique est la région du monde la moins résiliente aux changements climatiques. L'impact sévère des changements climatiques sur l'Afrique souligne l'urgente nécessité de donner la priorité aux efforts de lutte contre leurs effets néfastes », a-t-il déclaré.

Selon le rapport, les enjeux liés à la fragilité et aux conflits, aux changements climatiques et à la pauvreté continueront de poser de sérieux défis au continent. Les pays africains doivent donc redoubler d'efforts pour renforcer leurs capacités, leurs ressources et leurs institutions, afin de bâtir une plus grande résilience aux chocs futurs.

Sont reconnus les efforts que déploie la Banque pour améliorer la transparence et la responsabilité, dans le cadre de ses objectifs de renforcer l'efficience et l'efficacité de ses opérations. Publish What You Fund a classé le portefeuille souverain de la Banque en tête des 50 autres organisations bilatérales et multilatérales, dans son indice de transparence de l'aide 2022.

Au-delà des défis et vulnérabilités immédiats, la Banque finalisera en 2023 sa nouvelle stratégie décennale, qui guidera son orientation stratégique et ses priorités. S'appuyant sur le succès de la reconstitution des ressources du Fonds africain de développement en 2022, la Banque reste déterminée à poursuivre ses efforts pour accroître les financements qui renforceront et soutiendront la réalisation des priorités de développement de l'Afrique et des Objectifs de développement durable (ODD).

Alors que l'Afrique s'efforce de reconstruire en mieux après la pandémie de Covid-19 et les chocs économiques, il est nécessaire de renouveler collectivement l'engagement de la Banque à accélérer les progrès vers la réalisation des ODD.

Dans l'avant-propos du rapport, le président Adesina déclare : « Nous devons revoir nos ambitions à la hausse si nous voulons que l'Afrique atteigne ses objectifs de développement. La nouvelle Stratégie décennale de la Banque guidera nos efforts pour promouvoir et accélérer une croissance et un développement inclusifs et résilients aux changements climatiques, alors que nous continuons de faire des "High 5" et des Objectifs de développement durable une réalité pour l'Afrique. »

Cliquez ici pour consulter l'intégralité du rapport.

Contact:

Amba Mpoke-Bigg, Département de la communication et des relations extérieures | [email protected]

Tagged:

AllAfrica publie environ 500 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.