Trois opposants comoriens recherchés se placent sous la protection du PNUD

Aux Comores, les trois opposants recherchés durant la vague d'arrestations consécutive à l'attaque du militaire grièvement blessé le jour du référendum, sont sortis du silence, jeudi 9 août. Ils affirment avoir été protégés au PNUD de Moroni durant huit jours. Des discussions avec les autorités comoriennes ont été menées pour s'assurer qu'il n'y aurait pas d'arrestation arbitraire.



Photo: RFI

Moroni, capitale des Iles Comores.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde