Trois opposants comoriens recherchés se placent sous la protection du PNUD

Aux Comores, les trois opposants recherchés durant la vague d'arrestations consécutive à l'attaque du militaire grièvement blessé le jour du référendum, sont sortis du silence, jeudi 9 août. Ils affirment avoir été protégés au PNUD de Moroni durant huit jours. Des discussions avec les autorités comoriennes ont été menées pour s'assurer qu'il n'y aurait pas d'arrestation arbitraire.

Photo: RFI

Moroni, capitale des Iles Comores.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.