Une quinzaine d'arrestations suite au massacre de Yumbi en RDC

Que s'est-il passé à Yumbi dans la nuit du dimanche 16 au lundi 17 décembre 2018 ? La justice militaire veut répondre à cette question. Elle veut aller plus loin. Les responsables doivent être identifiés et punis. L'enquête menée à conduit à des arrestations dans cette cité où plusieurs centaines de personnes ont été tuées dans des affrontements apparemment inter-communautaires, ce qui a conduit à l'annulation de l'élection présidentielle et au report des autres scrutins. Les suspects ont été acheminés à Kinshasa.

 

Photo: MONUSCO

Le général Bernard Commins (au centre), Commandant adjoint de la force de la MONUSCO, à Yumbi, dans l'ouest de la RDC, où des affrontements meurtriers ont eu lieu en décembre. (archive)

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.