Le Premier ministre burkinabé répond aux préoccupations des députés

Dès l'entame de son discours, M. Dabiré a réitéré l'appel du Chef de l'Etat à une trêve sociale en vue de créer un climat de sérénité favorable à la mise en œuvre des différentes réformes entreprises.Il dit reconnaître que, malgré une situation sécuritaire difficile, le Burkina Faso est «débout et mieux avancé». Il a de ce fait, invité les Burkinabè à la vigilance et au travail pour vaincre l'adversité.

 

Photo: fasozine

Le Premier ministre Christophe Dabiré

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde