La répression des manifestants a marqué un tournant dans la crise au Soudan

Les contestataires ont ainsi refusé la main tendue des militaires qui contrôlent encore le pouvoir. Ces derniers sont en effet accusés d'avoir contribué à trente ans de dilapidation des ressources du pays. Tout a commencé en décembre quand le président Omar el-Béchir décide d'augmenter le prix du pain et du carburant.

Des membres de le milice RSF enlevant des barricades à Khartoum.