L'armée algérienne rejette les conditions posées par les médiateurs

Le chef d'état-major de l'armée algérienne a rejeté mardi 30 juillet les mesures d'apaisement demandées par le groupe de médiateurs pour lancer les consultations sur les modalités de la présidentielle. Le dialogue a pour but d'organiser une élection présidentielle « le plus rapidement possible », a déclaré Ahmed Gaïd Salah mardi. Si cette position n'est pas nouvelle, le chef d'état-major algérien a cette fois mis à mal l'initiative de dialogue.

Ahmed Gaid Salah, chef d'état-major de l'armée algérienne.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

Suivez AllAfrica

  • Devenez un fan sur Facebook
  • Suivez AllAfrica sur Twitter
  • Suivez AllAfrica sur Newsstand
  • Suivez AllAfrica sur Linkedin
  • Inscrivez-vous gratuitement à notre bulletin d'information
  • Fils RSS d'AllAfrica
à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.