Procès de 42 manifestants algériens ayant arboré des drapeaux berbères

Quarante-deux personnes, arrêtées dans le cadre du mouvement populaire antirégime en Algérie, comparaissaient lundi à Alger, l'essentiel étant accusées d'"atteinte à l'intégrité du territoire national" pour avoir arboré un drapeau amazigh (berbère), selon des avocats. C'est "le plus grand procès des détenus d'opinion, porteurs du drapeau amazigh", depuis le début de ce mouvement né le 22 février, a estimé sur Twitter Saïd Salhi, vice-président de la Ligue algérienne de défense des droits de l'Homme (LADDH).

Tamazight langue officielle en Algerie

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.