L'UE devrait prolonger ses sanctions contre les auteurs d'abus en RD Congo

L'Union européenne va bientôt devoir décider de l'opportunité de prolonger les sanctions ciblées qu'elle a infligées à 14 personnalités de haut rang de la République démocratique du Congo responsables d'une violente répression et d'autres graves violations des droits humains. Elle devrait les prolonger.

Le tribunal de l'Union européenne a rejeté mardi 26 mars le premier recours qui avait été introduit pour contester la légalité des sanctions imposées par l'Union européenne en mai 2017 contre huit officiels congolais pour « graves violations des droits de l'homme » et entraves à l'organisation des élections.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.