Les violations des droits de l'homme continuent au Burundi

Selon nos confrères du groupe de presse, IWACU, deux corps - celui d'un homme et d'une femme - ont été découverts par des passants ce lundi 2 novembre, au bord de la rivière Rusizi, dans province de Cibitoke (nord-ouest du Burundi). Au moment où cet article est mis en ligne, les victimes n'ont toujours pas été identifiées.

Quatre journalistes du groupe de médias IWACU au Burundi ont été arrêtés en octobre 2019 pour avoir rapporté des informations. Christine Kamikazi, Agnès Ndirubusa, Egide Harerimana et Térence Mpozenzi sont toujours en prison.

Focus Sur

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.