Echauffourées entre policiers et militants de Ousmane Sonko au Sénégal

L'opposant sénégalais est convoqué ce lundi 8 février au matin pour une affaire de viol avec usage d'arme à feu. Il annonce qu'il ne répondra pas aux enquêteurs de la gendarmerie nationale et accuse le président de la République de vouloir le faire taire par tous les moyens. Le député est accusé par une masseuse professionnelle d'avoir abusé d'elle à plusieurs reprises. Ses militants se sont frottés aux forces de l'ordre pour contester.

Les militants d'Ousmane Sonko préparent leur char pour défiler dans Dakar.

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.