Répression sanglante de manifestations contre le président béninois

« Talon, il faut partir ». Tel est le slogan des manifestants de l'opposition qui ont incendié des pneus et bloqué des artères de certaines villes béninoises. Tout a commencé dans la nuit du 5 au 6 avril 2021, peu après minuit. Ces manifs qui ont été immédiatement réprimées par les forces de l'ordre, ont laissé déjà un mort sur le carreau, notamment à Savé dans le Centre du pays. Le casus belli entre les acteurs politiques béninois, cette fois-ci, est la date de la fin du mandat du chef de l'Etat dont l'entrée en fonction a été, l'on s'en souvient, le 6 avril 2016.

 

Patrice Talon

Focus Sur

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.