Content from our Premium Partner

Corporate Council on Africa (Washington, DC)

Pourquoi l'Afrique centrale doit placer CCN au centre de son développement

Le Forum des affaires RDC-Afrique, qui se tiendra à Kinshasa, en RDC, en septembre 2021, aura pour objectif de réunir les parties prenantes afin de discuter de la promotion du développement d'une chaîne de valeur et d'un marché pour l'industrie des batteries, des véhicules électriques et des énergies renouvelables en Afrique. Dans leur document préparatoire au forum, les auteurs Nadia Ouedraogo, Issoufou Seidou, Abel Akara Ticha et Antonio Pedro affirment qu'il est temps d'échapper au "paradoxe centrafricain", selon lequel les pays africains extrêmement riches en ressources naturelles nécessaires au développement mondial ne peuvent financer leurs programmes de développement sans recourir à des prêts coûteux et à une aide assortie de conditions. Les auteurs écrivent que les pays d'Afrique centrale devraient "compter littéralement leurs actifs et transformer leurs économies en utilisant ces actifs" et "la comptabilité du capital naturel (CCN) est l'un des principaux moyens d'y parvenir. Continuer à lire

Les auteurs Nadia Ouedraogo, Issoufou Seidou, Abel Akara Ticha et Antonio Pedro soutiennent qu'il est temps d'échapper au « paradoxe de l'Afrique centrale » où les pays africains extrêmement riches en ressources naturelles nécessaires au développement mondial ne peuvent financer leurs programmes de développement sans recourir à des prêts coûteux et aide avec des ficelles attachées.

Dans leur article en préparation du Forum des affaires RDC-Afrique qui se tiendra à Kinshasa, Congo-RDC, en septembre 2021, les auteurs (sens horaire) Nadia Ouedraogo, Issoufou Seidou, Abel Akara Ticha et Antonio Pedro soutiennent que « les pays d'Afrique centrale devraient « compter littéralement leurs bienfaits et transformer leurs économies en utilisant ces bienfaits », et placer la comptabilité du capital naturel (CCN) au cœur de leur développement est l'un des principaux moyens d'y parvenir.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.