L'amnistie accordée aux opposants critiquée au Tchad

L'objectif de cette amnistie est de permettre une large participation au prochain dialogue national. Certains groupes en sont néanmoins exclus.

Ce sont près de 300 opposants politiques et rebelles à qui l'amnistie a été accordée. Parmi les personnes omises sur la liste des amnistiés figurent les éléments du FACT (Front pour l'alternance et la concorde au Tchad) de Mahamat Ali Mahdi, dont l'incursion sur le territoire tchadien en avril dernier a entrainé la mort du président Idriss Déby Itno.

Focus Sur

Réunion consacrée à la sécurité sur toute l’étendue du territoire Tchadien a vu la participation du Vice-président du CMT, du Premier Ministre de Transition, des Ministres en charge de la Défense Nationale, de la Sécurité, de l’Administration du Territoire et de la Justice, des proches collaborateurs du Chef de l’Etat, de tous les chefs militaires, des commandants des grandes formations, du Délégué Général du Gouvernement auprès de la Commune de N’Djaména et du Maire de N’Djaména.

AllAfrica publie environ 500 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X