Inquiétude de la société civile après une fuite pétrolière au Gabon

Une semaine après la découverte d'une fuite équivalant à environ 300 000 barils de pétrole sur un site de Perenco au terminal du Cap Lopez, le groupe franco-britannique et les autorités gabonaises ont affirmé que la situation est " complètement maîtrisée ". Mais les organisations de la société civile restent sceptiques.

Plateforme au large de Port-Gentil, au Gabon. (Photo d'illustration)

AllAfrica publie environ 500 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X