Le port du bracelet électronique désormais applicable au Sénégal

Le recours au bracelet électronique s'érige comme une alternative, à la détention provisoire, tout en contribuant à l'aménagement des peines. 1 000 bracelets sont disponible et 1 000 autres sont attendus.

Le ministre de la Justice, Ismaïla Madior Fall a officiellement lancé, l'entrée en vigueur, de la mesure ce 15 novembre. Selon le ministre, pour bénéficier du bracelet, "certaines considérations, seront prises en compte, comme l'environnement de la commission de l'infraction, les antécédents du délinquant, mais également son avenir, notamment son potentiel de resocialisation". Le port du bracelet électronique devrait contribuer au "désengorgement des lieux de privation de liberté".

Marquage électronique de la cheville

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.