Les dégâts des mutilations génitales féminines n'épargnent pas les bébés

Une récente étude menée au Mali met en garde contre les complications aiguës qui engagent le pronostic vital chez les filles dans les sept jours suivant l'excision, en s'appuyant sur l'expérience du service de pédiatrie de l'Hôpital universitaire Gabriel Touré à Bamako.

Du 1er janvier 2019 au 31 mars 2020, une équipe de médecins a mené une étude descriptive rétrospective incluant toutes les filles âgées de 0 à 15 ans qui ont été hospitalisées en raison de complications dans la première semaine après l'excision.

nouveau-né

Suivez AllAfrica

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.