Transformer une terre de discorde en pilier de l'harmonie sociale en RCI

« L'Eldorado Ouest Africain », « mini-CEDEAO », « pays d'hospitalité », « la deuxième patrie », « le pays de tous », « le pays où tout pousse » : toutes ces appellations décrivent la Côte d'Ivoire, premier producteur mondial de cacao, de noix de cajou, de noix cola. Elles tirent leur origine de la générosité de sa terre. Cette terre, autrefois offerte en symbole d'hospitalité aux « frères » des pays voisins et aux migrants jusqu'aux années 90, et devenue source de discorde après la crise post-électorale de 2010-2011, avec des conflits fonciers ruraux menaçant désormais la paix et la sécurité nationales.

   

Hortense N'Cho, bénéficiaire d'un certificat foncier, dans son champs de manioc, à Aboisso, Sud-est de la Côte d'Ivoire.

Suivez AllAfrica

AllAfrica publie environ 400 articles par jour provenant de plus de 90 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.