La Banque africaine de développement accorde un prêt de 140 millions d'euros pour le développement des infrastructures

20 Décembre 2019
Content from our Premium Partner
African Development Bank (Abidjan)

Le Conseil d'administration de la Banque africaine de développement a approuvé, ce jeudi à Abidjan, un prêt de 140 millions d'euros destiné à financer la phase 1 du projet d'appui au secteur des infrastructures (PASIG) au Gabon.

La phase 1 du PASIG consiste principalement en la construction et le bitumage de la section Ndendé-Doussala (49 km) et du pont frontalier entre le Gabon et le Congo, sur la rivière Ngongo, ainsi que la construction et le bitumage de quelque 21 kilomètres de voiries à Libreville. Elle comprend aussi un appui institutionnel portant sur des études stratégiques capables d'alimenter une réserve de projets bancables dans le secteur routier.

« C'est un projet ambitieux pour le Gabon, une importante opération pour la Banque », a déclaré Racine Kane, directeur général adjoint de la Banque pour la région d'Afrique centrale. « En contribuant aux efforts visant à relier le Gabon et le Congo par une infrastructure routière pérenne, praticable en toutes saisons, le projet permettra à la Banque de consolider son rôle d'accompagnement dans la mise en œuvre du Plan directeur consensuel des transports en Afrique centrale adopté en janvier 2004 », a-t-il ajouté.

Le projet PASIG facilitera ainsi les déplacements entre villes et communautés, en améliorant l'efficacité de la chaîne logistique de transport, en réduisant les coûts d'acheminement entre Libreville et Brazzaville, en améliorant les conditions de déplacement à Libreville et en contribuant à l'amélioration de l'accès des populations de la zone d'influence du projet aux infrastructures socio-économiques de base.

« Cette nouvelle opération est une réponse concrète qui permettra de relier le sud du Gabon au Transgabonais. C'est un projet inclusif qui concernera quelque 100 000 habitants, dont plus de la moitié sont des femmes », s'est réjoui Robert Masumbuko, représentant-pays de la Banque africaine de développement au Gabon.

La Banque a déjà approuvé, en 2012, un financement de plus de 250 millions d'euros (165 milliards de francs CFA) pour l'aménagement des sections Fougamou-Mouila, Ndendé-Lébamba et Laléyou-Lastoursville. Les aménagements prévus par le PASIG sont un nouveau signe du soutien qu'apporte la Banque au développement d'infrastructures au Gabon.

Le PASIG est aligné sur les objectifs clés de la stratégie décennale de la Banque africaine de développement (2013-2022) ainsi que sur les cinq priorités stratégiques de la Banque, « High 5 », notamment celles relatives à l'intégration régionale et à l'amélioration des conditions de vie des populations africaines. Le programme s'inscrit aussi dans le Plan d'Action 2019-2024 de développement urbain durable établi par la Banque, qui vise à apporter une réponse à un ensemble de défis auxquels sont exposés les villes du continent.

Contact:

Alexis Adélé, Département de la communication et des relations extérieures : a.adele@afdb.org

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.