Afrique de l'Est: Guerre dans l'Est de la RDC - Réchauffement du processus politique de Nairobi

L'ancien président kenyan Uhuru Kenyatta (à gauche, en chemise bleue) en pourparlers avec le président de la RD Congo Felix Tshisekedi au palais présidentiel du Mont Ngaliema le 13 novembre 2022.

Désigné facilitateur par la Communauté de l'Afrique de l'Est (CAE) dans le processus de Nairobi pour la paix et la sécurité à l'est de la République démocratique du Congo (RDC), l'ancien président kényan, Uhuru Kenyatta, a effectué, le 13 novembre, une visite de travail de quarante-huit heures à Kinshasa.

Au palais présidentiel de Mont Ngaliema où il avait pris ses quartiers, l'ex-chef d'État kényan a eu un tête-à-tête de plus d'une heure avec le président Félix-Antoine Tshisekedi. Rien n'a filtré de ces échanges. Cependant, tout laisse supposer que les préparatifs de la rencontre de Nairobi III, prévue dans la deuxième quinzaine du mois en cours avec les différents acteurs engagés dans ce processus de paix, ont figuré en bonne place dans les discussions.

Après cette séquence, l'ancien président kényan était par la suite attendu, dans la soirée, au siège de la Monusco, pour des pourparlers approfondis avec les représentants des communautés des différentes provinces concernées par l'état de guerre à l'Est du pays, en l'occurrence l'Ituri, le Nord et le Sud-Kivu.

Échangeant avec la Monusco, à son quartier général de la Gombe, le facilitateur a ouvert la séance en indiquant :" Nos mandats ne sont pas en compétition". L'objectif de cette rencontre avec le staff onusien conduit par Bintu Keita était d'évoquer les domaines de collaboration entre la force onusienne et le processus politique de Nairobi que mène l'ancien président kényan ainsi que l'échange des informations avec cette force multinationale.

Uhuru Kenyatta a remercié la Monusco pour l'appui logistique qu'elle apporte au processus politique qu'il mène depuis avril 2022. Sur son mandat, le facilitateur a été clair, à savoir apporter un appui au gouvernement de la RDC. Au sujet des combats entre les Forces armées de la RDC et les forces terroristes du M23 soutenues par le Rwanda, les deux parties se sont accordées à reconnaître qu'elles visent à obtenir impérativement un dialogue avec les groupes réfractaires au processus politique. Uhuru Kenyatta a, par ailleurs, insisté sur la complémentarité, le partenariat, la collaboration, la synergie et la franchise devant exister entre les différentes forces en présence.

L'objectif poursuivi par la série des consultations qu'a eues le facilitateur avec quelques représentants des forces vives de la RDC était de se forger de solides convictions susceptibles de faire avancer le processus de Nairobi pour une paix durable dans l'est de la RDC et dans toute la région des Grands Lacs.

AllAfrica publie environ 500 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.