Référendum à haut risque au Burundi

Après une campagne de deux semaines menée par les partis politiques et organisations pour tenter de convaincre leurs partisans à voter pour ou contre la réforme de la Constitution, les Burundais vont se prononcer le 17 mai sur ce scrutin qui, selon des analystes, va permettre au président Pierre Nkurunziza de se maintenir au pouvoir jusqu'en 2034.



Les électeurs au référendum au Burundi le 17 mai.

Focus Sur