Le mea culpa de la France dans l'affaire Audin

Emmanuel Macron a reconnu jeudi la responsabilité de l'Etat français dans la mort « sous la torture » de Maurice Audin, un mathématicien communiste et anticolonialiste arrêté le 11 juin 1957 pendant la bataille d'Alger, une décision réclamée de longue date, attendue par la famille Audin et par le PCF, et qualifiée d'« historique » par les spécialistes. Outre-Méditerranée, Alger parle d'une « avancée ».



Photo: La Presse

Le président Béji Caïd Essebsi en compagnie du président français Emmanuel Macron.

Ne ratez pas ce que tout le monde regarde