Le mea culpa de la France dans l'affaire Audin

Emmanuel Macron a reconnu jeudi la responsabilité de l'Etat français dans la mort « sous la torture » de Maurice Audin, un mathématicien communiste et anticolonialiste arrêté le 11 juin 1957 pendant la bataille d'Alger, une décision réclamée de longue date, attendue par la famille Audin et par le PCF, et qualifiée d'« historique » par les spécialistes. Outre-Méditerranée, Alger parle d'une « avancée ».

Le président Béji Caïd Essebsi en compagnie du président français Emmanuel Macron.

Suivez AllAfrica

  • Suivez AllAfrica sur Facebook
  • Suivez AllAfrica sur Twitter
  • Suivez AllAfrica sur Google Actualités
  • Suivez AllAfrica sur Linkedin
  • Inscrivez-vous gratuitement à notre bulletin d'information
  • Fils RSS d'AllAfrica

A La Une: Algérie

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.