Vers une fermeture du camp de réfugiés de Dadaab au Kenya

Le Kenya demande la fermeture de deux immenses camps de réfugiés sur son territoire. Les sites de Dadaab et de Kakuma abritent plus de 500 000 réfugiés, principalement somaliens pour le premier et sud-soudanais pour le second. Nairobi invoque des raisons sécuritaires. Une annonce qui inquiète mais dont l'application s'annonce extrêmement complexe.

[Kenya] Les réfugiés attendent avec leurs effets personnels pour être récupérés avant leur transfert vers les camps de Dadaab, centre de réception de Liboi, le long de la frontière Kenya-Somalie dans la région reculée de l’est du pays, 28 novembre 2006. Le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés a dépêché une équipe pour transporter 400 réfugiés de Liboi à Dadaab.

Suivez AllAfrica

A La Une: Conflit, Paix et Sécurité

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.