Un spectre d'éventuelles violences plane sur la présidentielle au Kenya

À deux mois et demi des élections générales au Kenya, la Commission nationale pour la cohésion et l'intégration (NCIC) alerte sur les risques de violences dans certaines régions du pays avant et après le scrutin. Cette agence publique a été créée suite aux violences post-électorales très meurtrières de 2007-2008, dans le but d'éviter qu'un tel scénario puisse se répéter.

Le président de la Commission nationale de cohésion et d'intégration, Samuel Kobia, lors d'un entretien (archives)

Focus Sur

Suivez AllAfrica

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.