26 millions d'EUR de la Banque Africaine de Développement pour le Projet de modernisation des Finances publiques

7 Juin 2019
Content from our Premium Partner
African Development Bank (Abidjan)

Le Conseil d'administration de la Banque Africaine de Développement (BAD) a approuvé, ce mercredi 5 juin 2019, un prêt de 26,5436 millions d'EUR à la République de Guinée Equatoriale en vue de financer le Projet d'appui à la modernisation des Finances publiques (PAMFP). Cet appui institutionnel sera exécuté sur la période 2019-2023, et vise à accompagner les autorités dans leurs efforts de renforcement de la gouvernance et de modernisation de la gestion des finances publiques.

Cet appui intervient dans un contexte de chute des prix du pétrole, amorcée depuis 2014, et d'un programme de réformes économiques et financières soutenu par le FMI à travers quatre axes prioritaires.

Le premier est la modernisation du cadre réglementaire de gestion des finances publiques afin de renforcer la performance et la responsabilité ; le deuxième étant le renforcement de la mobilisation des recettes non-pétrolières afin de créer des marges de manœuvre pour le financement du Plan National de Développement Economique et Social.

Le troisième étant l'informatisation et l'interconnexion des régies financières afin de renforcer la rigueur, la transparence, le contrôle et l'efficience dans la gestion des ressources ; et finalement le renforcement des capacités de gestion des finances publiques afin d'améliorer l'efficacité de la conception et de la mise en œuvre des politiques publiques.

La Banque s'engage à accompagner les autorités dans cet effort de modernisation des Finances publiques et d'ajustement budgétaire, à travers le renforcement de la mobilisation des ressources non-pétrolières et une meilleure maîtrise des dépenses publiques. L'objectif est de restaurer les marges de manœuvre budgétaires nécessaires à la diversification de l'économie.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.