21 Juin 2019
Content from our Premium Partner

African Development Bank (Abidjan)

La Banque africaine de développement réaffirme son engagement à soutenir Inga, un projet stratégique pour la RDC et le reste du continent

L'Afrique ne peut pas fonctionner dans l'obscurité

La Banque va accompagner la RDC dans la construction de ce magnifique ouvrage

Le président de la Banque africaine de développement, Akinwumi Adesina, a effectué une visite, mercredi 19 juin 2019, sur le site hydroélectrique Inga, un méga projet d'une capacité totale estimée à 44 000 MW situé à quelque 276 kilomètres au sud-ouest de Kinshasa, en République démocratique du Congo.

La Banque a financé pour environ 15 millions USD l'étude de faisabilité pour la poursuite du développement de ce site sur lequel deux premières usines d'une capacité totale de près de 1800 MW avaient déjà été installées : Inga 1, en 1972, et Inga 2, en 1982. Le gouvernement de la RDC a validé les conclusions de cette étude en juin 2013.

Evoquant les différentes phases de réhabilitation de Inga 1 et Inga 2, les responsables du site se sont félicités du leadership de la Banque africaine de développement. Il en est de même pour Inga 3 qui est le résultat des études qu'elle a pris le risque de financer.

Pour ces responsables, le rôle de la Banque dans le développement du secteur de l'énergie en RDC est à saluer : « de nombreux projets qu'elle a financés ont permis à plus de 50 000 ménages d'accéder à l'électricité à moindre coût. »

Le président Adesina a félicité la RDC pour les travaux accomplis sur Inga et a assuré le gouvernement de l'engagement de la Banque à contribuer efficacement à la réalisation de cette œuvre magnifique pour le pays et l'Afrique. « C'est très significatif pour moi de venir voir le site d'Inga dont tout le monde parle. Il faut qu'on arrête maintenant de parler. Ce n'est pas possible que les populations continuent de vivre sans électricité. Nous avons déjà perdu 37 ans depuis la dernière réalisation sur Inga 2. La Banque est là pour vous accompagner dans cette magnifique œuvre pour l'Afrique », a insisté le président.

La Banque a, jusque-là, mobilisé environ 90 millions USD pour Inga et continuera de jouer un rôle de premier plan dans ce processus de développement du site. Elle fournira des conseils et de l'aide à la mobilisation des fonds nécessaires à la réalisation du projet Inga 3.

Au terme de la visite du site, le président de la Banque a consigné, en anglais, la substance de son propos dans le livre d'or :

"Today is such a great day for me, personally and as the president of the African Development Bank. The Inga project is Africa's largest energy asset. The potential of this project is 100,000 MW. We must stop speaking about this potential. We must unlock this potential. The Inga project is critical for the Democratic Republic of Congo's economic growth and development. But more than this, Inga is critical for the accelerated growth and development of Africa.

The African Development Bank will continue to provide leadership and strong support for the full realization of the Inga project.

The time for words is over. The time for serious action is now.

When Inga works and is fully completed, Africa will be totally different. When Inga is completed, the whole of Africa will have electricity.

The success of the African Development Bank's programme to "Light up and power Africa", will be achieved when we make Inga a success.

The African Development Bank says YES to INGA! Let the work to realise it now begin!"

Dr. Akinwumi Adesina

President of the African Development Bank

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.