La Banque africaine de développement accorde 70 millions de dollars au projet de réhabilitation de la Route Nationale N°1 entre Kinshasa et Batshamba

27 Juin 2019
Content from our Premium Partner
African Development Bank (Abidjan)

Le Conseil d'administration de la Banque africaine de développement a accordé, aujourd'hui à Abidjan, une enveloppe de plus de 70 millions de dollars américains pour réhabiliter un tronçon de 622 km de la route Nationale 1 (RN1), allant de Kinshasa à Ndjili et Batshamba en République démocratique du Congo (RDC).

Ce projet revêt un fort potentiel intégrateur dans le contexte politique, économique et social de la RDC. La RN1 constitue la pièce maîtresse du système de transport routier du pays et permet de relier, sur environ 3 130 km, les ports de Banana et Matadi aux grandes villes de l'ouest du pays, à Lubumbashi au sud, jusqu'à la frontière zambienne.

Outre les provinces desservies (Kongo central, Kinshasa, Kwango, Kwilu, Kasaï, Lomami, Haut-Lomami, Lualaba et Haut-Katanga), elle fait la jonction avec la RN2 par Mbuji-Mayi et avec l'est du pays, offrant une ouverture vers le Rwanda et le Burundi.

Le projet est en adéquation avec le Plan national directeur intégré des transports de la RDC et en cohérence avec deux des cinq priorités opérationnelles (High-5) de la Banque, celles visant à "Améliorer la qualité de vie des Africains" et "Intégrer l'Afrique".

Le projet est également en phase avec les objectifs-clés de la Stratégie à Long Terme (SLT), à travers laquelle la Banque renforce son engagement dans les États fragiles et le développement des infrastructures de base, en misant sur l'accès inclusif et équitable des populations.

Cependant, certains indicateurs seront à surveiller, notamment ceux liés à la longévité et à la maintenance des infrastructures ainsi qu'à la capacité du Fonds d'entretien routier, à cause de ses moyens limités, à assurer la durabilité du projet. Les échanges ont aussi porté sur l'effectivité du système national de passation des marchés ainsi que le faible niveau des décaissements pour des projets antérieurs, compte tenu de l'envergure de ce projet. Les populations touchées, soit moins de 200 personnes ont été prises en charge dans le plan de dédommagement mis en œuvre.

La Banque a déjà financé les travaux d'aménagement et de bitumage des tronçons routiers Nsele-Lufimi (94 km) et Kwango-Kenge (70 km). Elle finance actuellement les sections Loange-Lovua (63 km), Lovua-Tshikapa (56 km) et Tshikapa-Kamuesha (87 km) avec d'importantes infrastructures agricoles et rurales reliant la RN1 à des bassins de production agricoles grâce à la rénovation de pistes de desserte agricoles.

À propos de l'intégration africaine dans les « High 5 » :

La Banque Africaine de Développement joue un rôle central dans l'intégration de l'Afrique. L'intégration régionale est un des cinq objectifs stratégiques, mentionnés dans ses « High 5 ». Intégrer l'Afrique » est lié aux quatre autres priorités, qui sont toutes interdépendantes, dans la vision d'une Afrique connectée et unifiée. En 2017, les opérations régionales ont représenté 28% des décaissements du Fonds Africain de Développement, au profit de 37 pays à faible revenu. Le niveau de décaissement en faveur des pays aidés par le Fonds reflète l'importance de l'intégration régionale, que la Banque a érigée en priorité.

Pour plus d'informations : https://www.afdb.org/fileadmin/uploads/afdb/Documents/Generic-Documents/Brochure_Integrer_Africa_Fr.pdf

Contact technique : M. Joseph NGUESSAN, Chef de Division Infrastructures, Département RDGC, Banque africaine de développement.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.