Grâce à la modernisation du port, Walvis Bay attirera plus de touristes

13 Août 2019
Content from our Premium Partner
African Development Bank (Abidjan)

Avec ses dunes de sable et son abondante faune aviaire, Walvis Bay est déjà, en Namibie, un important centre d'activité touristique. La baie offre une zone accueillante pour les navires grâce à son port naturel en eau profonde : protégé par une sablière, il est le seul de ce type le long du littoral.

Situé sur la côte namibienne, ce port de 110 000 habitants attire un grand nombre de baleines franches australes dans ses eaux, d'où son nom qui signifie « Baie des baleines ». Immanuel Wilfried en est le maire depuis 2016, un mandat qu'il exerce avec la plus grande fierté.

« Nous sommes probablement la ville disposant du plus grand potentiel pour apporter de la valeur ajoutée à notre industrie touristique nationale, et cela grâce à la diversité de notre offre. Un projet de front de mer conforme aux normes internationales est déjà prêt ; et nous nous préparons à accueillir les touristes dont nous prévoyons que le nombre devrait rapidement augmenter. Les demandes d'achats de terrains sont en forte hausse, surtout de la part des entreprises. Des terrains pour la construction d'une raffinerie de pétrole viennent juste d'être attribués », affirme-t-il.

L'intérêt croissant pour la ville est en grande partie dû à l'agrandissement du port de Walvis Bay. Immanuel Wilfried attend avec impatience son inauguration et prévoit « non seulement la création d'emplois et la dynamisation des affaires, mais également l'arrivée d'un plus grand nombre de personnes venant s'installer dans la ville. L'agrandissement du port profitera à tous : à Walvis Bay, à la Namibie et à tous les pays enclavés. »

Le 2 août, le gouvernement namibien et l'Autorité portuaire de la Namibie (Namport) ont inauguré le nouveau terminal à conteneurs du port de Walvis, d'une capacité de manutention de 750 000 unités « équivalent vingt pieds » ou EVP, ainsi que ses quatre grues de transbordement d'une capacité de 65 tonnes. Cette infrastructure sans précédent a pu être réalisée grâce à l'appui de la Banque africaine de développement et à un financement d'un montant de 200 millions de dollars attribué à Namport en 2013. L'agrandissement du port de Walvis Bay vise à en faire le lieu privilégié sur la côte ouest du continent pour les opérations de logistique de l'Afrique australe et centrale. Le Botswana, la Zambie et le Zimbabwe possèdent en effet déjà leurs ports secs intérieurs.

Dans le cadre du réaménagement du port, un quai spécial a été construit pour accueillir les navires de croisière. Un accès direct au futur front de mer sera essentiel pour attirer davantage de touristes.

En face de l'entrée principale du port, la Mission to Seafarers (la Mission pour les marins), une organisation caritative chrétienne, s'occupe depuis 1957 des équipages de navires marchands débarquant à Walvis Bay. Gail Wearne travaille depuis vingt ans pour la mission, principalement en tant que gestionnaire. Elle espère que l'agrandissement du port fera croître l'affluence de navires et de marins.

« Cela ne peut qu'être une bonne chose pour nous. Auparavant, nous recevions environ deux mille marins par mois. Au cours des deux dernières années, ce chiffre a chuté et nous ne recevons plus aujourd'hui qu'environ 1 300 personnes. »

Cette baisse est due à divers facteurs, principalement le fait que les équipages passent moins de temps au port.

« Grâce à l'agrandissement, il y aura davantage de navires et de personnes. Plus nous accueillons de visiteurs, plus nous sommes contents. »

David Hamupembe est un homme d'âge moyen, instructeur à l'école maritime de Walvis Bay. Lors des réunions de consultation organisées par Namport, il s'est informé de la capacité future du port qui permettra d'accueillir des navires de croisière et a appris qu'un front de mer et une marina seraient construits. « Actuellement, nous ne voyons que des touristes saisonniers qui ont fait leur réservation à travers des agences de voyage, mais ils ne font que passer. Avec la nouvelle infrastructure, les touristes feront désormais une halte plus longue. J'en suis persuadé, c'est pourquoi j'ai investi dans un restaurant : le premier sur la côte à servir des sushis ! » David Hamupembe a ouvert son restaurant en mai 2019 et y emploie trois personnes.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.