Le Fonds africain de développement octroie 9,5 millions de dollars pour renforcer les mesures d'intervention contre le COVID-19 en Afrique de l'Est, dans la Corne et aux Comores

30 Juin 2020
Content from our Premium Partner
African Development Bank (Abidjan)

Le Conseil d'administration du Fonds africain de développement a approuvé, le 26 juin à Abidjan, l'octroi d'une subvention de 9,52 millions de dollars américains pour renforcer les mesures d'intervention contre le Covid-19 en Afrique de l'Est, dans la Corne et aux Comores.

Cette subvention, accordée par le guichet de prêt à taux concessionnel du Groupe de la Banque africaine de développement, provient de la Facilité de réponse rapide contre le Covid-19 (CRF) doté de 10 milliards de dollars, mis en place en avril par l'institution pour appuyer les gouvernements et le secteur privé du continent à faire face à la crise sanitaire et socio-économique. Elle complète l'aide directe apportée par la Banque aux pays membres régionaux.

Les pays bénéficiaires sont le Burundi, les Comores, Djibouti, l'Érythrée, l'Éthiopie, le Kenya, la Somalie, le Rwanda, le Soudan, le Soudan du Sud, la Tanzanie et l'Ouganda.

Cette aide financière est destinée à l'acquisition des équipements médicaux indispensables à la lutte contre la pandémie, notamment des kits de test, des équipements de protection individuelle (EPI), et à la formation des agents de santé.

Ces fonds seront également utilisés pour renforcer les systèmes de santé et la surveillance des maladies, intensifier la prévention et la lutte contre les infections et améliorer la coordination régionale mise en place par la Communauté de l'Afrique de l'Est (CAE) et l'Autorité intergouvernementale pour le développement (IGAD) en vue de contenir les transmissions transfrontalières du virus.

Le secrétariat de la CAE recevra 8,79 millions de dollars, dont une première aide de 8,16 millions et une seconde de 629 582 dollars, tandis que 729 581 dollars seront affectés à l'IGAD. L'Organisation mondiale de la santé (OMS) sera l'agence d'exécution des activités liées aux interventions d'urgence menées dans les États membres de la CAE et de l'IGAD ainsi qu'aux Comores, et les Communautés économiques régionales seront directement responsables de la mise en place des opérations transfrontalières.

« L'objectif de l'opération est de réduire l'incidence de la maladie et la mortalité causée par le Covid-19 et diverses épidémies dans la région de l'Afrique de l'Est », a déclaré Martha Phiri, directrice du développement humain et social au sein de la Banque africaine de développement.

Les pays de l'Afrique de l'Est et de la Corne appliquent des mesures strictes à leurs frontières pour tenter d'atténuer les transmissions entre pays. Ces mesures ont mis un frein à la libre circulation des personnes, aux échanges commerciaux et à l'accès aux produits de première nécessité.

Le projet s'attaquera donc à ces problèmes en améliorant les capacités de dépistage et de détection des cas d'infection aux postes frontières et en renforçant la coordination régionale. Ce projet permettra également à la CAE et à l'IGAD de déployer des dispositifs régionaux de suivi numérique de la progression du Covid-19 pour faciliter la surveillance au niveau des frontières. Les organismes régionaux seront ainsi mieux préparés à lutter contre les transmissions entre pays lors de futures pandémies.

Ces subventions s'alignent sur les priorités des « High 5 » de la Banque, notamment ceux visant à l'amélioration de la qualité de vie des populations en Afrique et à l'intégration régionale. Ce financement répond aussi au Document de stratégie régionale pour l'Afrique de l'Est, qui appelle à une coopération renforcée dans la gestion des biens publics régionaux.

Au 28 juin, 42 000 cas de contamination au Covid-19 étaient confirmés dans les onze pays continentaux de la région tandis que les Comores enregistraient 265 cas pour une population de 800 000 habitants.

Contact:

Kwasi Kpodo, Département de la communication et des relations extérieures, Banque africaine de développement. E-mail : w.kpodo@afdb.org

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.