La Banque africaine de développement renforce la qualité de l'enseignement et de la formation (rapport)

Maseru, capitale du Lesotho
29 Juillet 2020
Content from our Premium Partner
African Development Bank (Abidjan)

Le Projet d'appui à l'amélioration de la qualité de l'éducation (PAAQE), mis en œuvre entre 2008 et 2016 au Lesotho, a permis d'offrir au pays de nouveaux établissements scolaires primaires et secondaires ainsi que des infrastructures administratives modernes pour des enseignements de qualité, indique un rapport de la Banque africaine de développement rendu public récemment.

Le projet PAAQE, financé à hauteur de 11,3 millions de dollars américains par un don de 9,3 millions de dollars et un prêt de deux millions de dollars du Fonds africain de développement, avait pour objectif d'améliorer l'accès à l'éducation et à la formation, en mettant l'accent sur la qualité de l'enseignement primaire et secondaire et le renforcement des compétences pour l'employabilité.

Au terme de sa mise en œuvre, douze écoles secondaires ont été construites ou modernisées, pour un total de 35 nouvelles salles de classe, sept blocs administratifs, douze laboratoires de sciences, deux foyers pour filles, deux cuisines et réfectoires, sept logements pour des gardiens, dix-neuf autres pour des membres du personnel et 70 latrines, détaille le rapport d'achèvement du projet, conduit par Ekoh Patience Ugonma, analyste principale en éducation à la Banque africaine de développement.

En plus de la formation prévue pour 1 500 enseignants du secondaire, 1 718 autres ont été formés à des méthodes pédagogiques. Quelque 1 312 enseignants sur 1 400 prévus, ont pu être formés sur leur lieu de travail à ces méthodes d'enseignement. Dix-huit fonctionnaires ont effectué des voyages d'études et trois ont achevé leur formation de longue durée et obtenu un diplôme de master. Un total de 140 000 livres et 2 860 guides de l'enseignant pour les classes D et E, ont été distribués dans les écoles secondaires.

Il y a 1 400 enseignants qui ont suivi une formation interne d'une semaine en enseignement spécialisés, 160 autres enseignants ont suivi des cours de formation de formateurs.

Par ailleurs, 1 600 enseignants non qualifiés ont été initiés à participer à un programme délivrant un diplôme. Des formations d'orientation destinées à 2 200 enseignants (3 enseignants par école) en méthodes pédagogiques appropriées, ont également été conduites.

En raison de ressources limitées, une seule femme sur quatre attendues, membre du personnel d'enseignement et de la formation technique et professionnelle (EFPT), a participé à un programme de master. Les cibles de formation de courte durée ont été intégralement atteintes.

Le rapport de la Banque note également la formation sur leur lieu de travail de 91 instructeurs en EFPT, la participation à des formations de courte durée pour trois membres de la Division de la formation professionnelle (TVD) et des voyages d'études au profit de dix instructeurs ainsi qu'une revue de développement du curriculum pour cinq anciens programmes d'EFPT et six nouveaux.

« Le projet a non seulement permis d'accroître le nombre du personnel qualifié de l'enseignement secondaire, ce qui est fondamental pour le rehaussement de la qualité de l'éducation, mais il a aussi satisfait le besoin urgent du ministère d'améliorer l'accès à un enseignement secondaire de qualité », souligne le rapport.

Et de conclure : « les objectifs de développement du projet sont largement atteints. Le projet a contribué au développement du système éducatif et de l'EFPT dans le pays en soutenant l'amélioration de l'accès à la formation professionnelle et aux programmes de formation et en promouvant l'alignement du curriculum aux besoins du marché du travail. La construction d'infrastructure, la formation des enseignants et l'élaboration de curricula ont aidé à améliorer les taux d'inscription et les taux de progression dans l'enseignement primaire et secondaire » du Lesotho.

Contact:

Alexis Adélé, Département de la communication et des relations extérieurs, a.adele@afdb.org

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.