Au Ghana, le tronçon routier Akatsi-Akanu réhabilité grâce à la Banque africaine de développement améliore le quotidien des femmes et des commerçants - Rapport

13 Août 2020
Content from our Premium Partner
African Development Bank (Abidjan)

La réhabilitation du tronçon routier Akatsi-Akanu effectuée entre 2004 et 2013, a permis de doper les activités commerciales entre le Ghana et le Togo voisin. Mieux, les nombreuses femmes installées le long de cette voie internationale, ont vu leur quotidien s'améliorer, relève un rapport de la Banque africaine de développement.

Ce tronçon était l'une des plus importantes routes internationales qui nécessitaient une attention immédiate afin de faciliter l'intégration régionale et réduire la pauvreté dans les zones d'influence du Ghana et du Togo. Les travaux ont été financés par la Banque africaine de développement pour 27,8 millions de dollars américains.

La portée du projet, qui, initialement comprenait deux tronçons, celui entre Akatsi-Dzodze et Akanu (30 km) dans le sud-est du Ghana et celui entre Akanu et Noepé dans le sud-ouest du Togo, a finalement été réduite pour couvrir uniquement l'axe routier au Ghana, Akatsi-Dzodze-Akanu ainsi que le pont permettant de traverser le fleuve Aka à la frontière avec le Togo.

La réhabilitation de ce tronçon a consisté en la construction d'une route à béton asphaltique de deux voies, longues de 30 km et dotée d'une chaussée de 7,3 m. Elle comprend des aménagements de sécurité routière et deux accotements de 2 m d'Akatsi à Akanu. En plus, un pont en béton a été érigé sur le fleuve Aka à la frontière avec le Togo.

Avec la nouvelle route, on a enregistré une réduction de 55% des coûts de transport et du trajet d'au moins 20%. En outre, les propriétaires de véhicules qui empruntent la route ont confirmé que leurs véhicules nécessitent moins de réparations. Le coût de ces réparations est habituellement répercuté sur les tarifs de voyages payés par les passagers.

« Les commerçants ont indiqué que grâce à la réduction du trajet, ils sont en mesure d'écouler leurs marchandises dans plusieurs villes en l'espace d'une semaine. Cette route peut devenir un choix privilégié pour le transport des marchandises en provenance et à destination du Togo, du Bénin et du Nigeria », fait remarquer l'équipe de rédaction du rapport d'achèvement du projet.

Par ailleurs, le rapport indique que des résultats positifs non anticipés ont également émané de la mise en œuvre du projet. « Les femmes ont largement bénéficié du projet étant donné les nombreux marchés situés le long de la route et les nombreuses femmes actives dans la vente de produits alimentaires commes les légumes, les fruits, les poissons et les produits artisanaux, etc. On a également noté un meilleur accès en termes de disponibilité de véhicules, aux centres de santé, aux établissements d'enseignement ainsi qu'aux marchés », relève le rapport.

La route Akatsi-Dzodze-Akanu fait partie du réseau routier transrégional de la CEDEAO (corridor Abidjan-Lagos). Elle supporte le trafic national, régional et international, favorisant ainsi le développement économique ainsi que le commerce et l'intégration au niveau régional.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 140 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.