Près d'un an après son lancement au Sénégal, le PAVIE, soutenu par la Banque africaine de développement, produit des premiers résultats prometteurs

18 Septembre 2020
Content from our Premium Partner
African Development Bank (Abidjan)

À Ndiemou, dans la région de Fatick, Marie Diouf a fait de la production de sel sa principale source de revenus. « Par le passé, je produisais environ 896 tonnes de sel par an. Aujourd'hui, grâce au financement de la Délégation générale à l'entrepreneuriat rapide (DER), j'ai pu faire des aménagements dans mon champs de sel, acheter des motopompes et avoir un fond de roulement », raconte Marie, surnommée « La Reine du sel ».

Avec plus de 1 500 tonnes produites cette année, elle a quasiment doublé sa production. « La DER m'a mis en rapport avec ses partenaires qui transforment le sel afin de m'assurer de pouvoir écouler ma production pour que je n'aie plus à m'inquiéter des invendus », rassure la salicultrice de 43 ans.

Horticultrice dans la Société d'intensification de la production agricole (SIPA) de Thiambe à Matam, Aminata Diallo et ses associées ont aussi obtenu des ressources pour exploiter leurs parcelles. « Nous avons pu bénéficier d'un financement de la DER pour notre fonds de roulement afin d'acheter des intrants pour la culture du gombo principalement et de produits phytosanitaires. Nous avons effectué deux campagnes et exporté une partie de nos récoltes à l'international », se réjouit Aminata.

Au Sénégal, Marie et Aminata font partie des premiers bénéficiaires de la première phase du Projet d'appui et de valorisation des initiatives entrepreneuriales des femmes et des jeunes (PAVIE I). Approuvé en décembre 2019 par le Conseil d'administration de la Banque africaine de développement pour un montant de 63,34 millions d'euros, le projet vise à soutenir le Sénégal dans ses efforts pour résorber le chômage, améliorer les conditions de vie des jeunes et des femmes et favoriser une croissance et un développement économique durables. Le projet est cofinancé par l'Agence française de développement à hauteur de 20 millions d'euros et par le gouvernement pour 25,58 millions d'euros.

Avec un premier financement d'un montant de 4,4 millions d'euros par le mécanisme de Garantie, le projet PAVIE I a mobilisé, à partir du système financier, 11,4 millions d'euros pour financer la campagne de commercialisation de l'anacarde, la campagne horticole et agricole au Sénégal. Par ailleurs, grâce au mécanisme de cofinancement, quelque 9,1 millions d'euros ont été acquis auprès des institutions financières partenaires pour divers projets agricoles, industriels et artisanaux. Enfin, il est prévu un décaissement de 4,5 millions d'euros au profit de microprojets conduits par des jeunes et des femmes à partir du mécanisme de mise à disposition d'ici à décembre 2020.

« À Win Industries, j'ai travaillé à rentabiliser l'entreprise avec le lancement de l'eau embouteillée « O'Royal » pour répondre à un besoin sur le marché sénégalais, avec un produit accessible par son prix et de grande qualité », témoigne Khady Cissé Diop, directrice générale de Win Industries, qui travaille dans la production et la distribution de boissons et d'eau, dont une dizaine d'années d'expérience au sein de sociétés multinationales.

« Dans un souci de consolider mon activité et de proposer d'autres produits, j'ai sollicité des financements et obtenu un appui de la DER/FJ et de la Banque nationale de développement économique, explique-t-elle. Nous offrons de l'eau embouteillée et cela génère une centaine d'emplois directs et indirects dans la commune de Pout, avec une pleine implication des femmes et des jeunes. Chaque bouteille écoulée est la preuve qu'avec la volonté et les moyens, nos entrepreneurs sont capables de tout. »

À terme, le projet PAVIE I doit financer plus de 14 000 initiatives entrepreneuriales, générer ou consolider environ 65 000 emplois directs et 89 000 emplois indirects, dont 60% occupés par des femmes. Plus de 27 000 entrepreneurs doivent être formés, dont plus de 15 000 femmes. Le projet appuiera également la transformation numérique de 2 200 entreprises et la formalisation de 3 500 autres.

« Le développement de l'entrepreneuriat et la promotion des initiatives entrepreneuriales des femmes et des jeunes apparaît comme une réponse adaptée à la lutte contre le chômage et le sous-emploi. Le PAVIE, en synergie avec d'autres projets financés par la Banque (PUDC, PDCEJ et PROVALE), permettra de contribuer à dynamiser l'économie et le développement social au Sénégal », conclut le rapport du projet.

Tagged:

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.