Au Niger, la Banque africaine de développement accompagne la constitution d'un vivier de main-d'œuvre qualifiée pour les secteurs émergents de l'économie

23 Septembre 2020
Content from our Premium Partner
African Development Bank (Abidjan)

Le Projet d'appui au développement de l'enseignement et de la formation professionnelle et technique (PADEFPT) est mis en œuvre, entre 2011 et 2020 au Niger. Il a permis, grâce à l'accroissement de l'accès à un enseignement et une formation professionnels et techniques de qualité, de doter le pays d'un vivier de main‑d'œuvre qualifiée pour la redynamisation de l'économie.

Ce projet est conçu pour répondre aux nouvelles opportunités socio-économiques liées à l'exploitation des gisements d'uranium, de pétrole et au lancement des grands chantiers notamment le barrage de Kandadji, le chemin de fer et le port sec. Le PADEFPT a été financé par la Banque africaine de développement, à travers un don de 23,8 millions de dollars et un prêt de 10,5 millions de dollars, émanant du guichet de prêt à taux concessionnel de la Banque, le Fonds africain de développement, soit au total 34,3 millions de dollars américains.

Le PADEFPT a ainsi permis de former une main d'œuvre technique de qualité pour soutenir les secteurs industriels émergents et la croissance économique du Niger. Cela a contribué notamment à renforcer et dynamiser le développement de filières industrielles ciblées tels que le génie civil, le génie électronique et électrotechnique, le génie mécanique et le génie pétrochimique.

Accès accru des filles à l'éducation

Le projet a porté concrètement sur l'extension et la réhabilitation de 52 établissements d'enseignement et de formation professionnels et techniques (EFPT), la construction de 37 autres et l'acquisition de mobiliers et de matériels informatiques pour leur équipement. Des équipements de dernière génération ont été également acquis pour les ateliers, les laboratoires et les salles de classes des établissements ciblés. Le projet a permis un accès croissant (55%) de filles à l'EFPT et les apprenants ont été dotés de kits d'encouragement à l'accès et de kits d'accompagnement à l'issue des réussites aux examens.

Par ailleurs, 673 enseignants du cycle moyen de l'enseignement professionnel et technique dont 116 femmes ont bénéficié de sessions de formation de formateurs. Le développement des compétences et l'élaboration des curricula selon l'Approche par compétence (APC), ont constitué le cadre du renforcement des compétences.

Au niveau du renforcement des capacités institutionnelles, 50 cadres dont 11 femmes ont bénéficié de formations en planification stratégique pour renforcer les capacités des cadres du ministère des Enseignements professionnels et techniques (MEP/T). La formation en gestion axée sur les résultats a quant à elle, concerné 35 cadres dont cinq femmes et huit directeurs régionaux. Aussi, 164 cadres formés dont huit femmes et huit directeurs régionaux du MEP/T dans sept établissements des quatre régions cibles du projet ont-ils reçu une formation en approche genre.

Encadrement pédagogique performant

« L'appui du PADEFPT a permis de mettre à la disposition du MEP/T et de l'administration nigérienne un vivier de cadres capables de concevoir et de réaliser des activités en vue d'une amélioration continue de la qualité de la formation », a souligné l'équipe de rédaction du rapport d'achèvement du projet, conduite par Alfred Régis Ouédraogo, spécialiste en développement social à la Banque africaine de développement.

Le rapport salue notamment la poursuite de la formation continue des enseignants en pédagogie, un encadrement pédagogique performant, les capacités dans l'élaboration et la révision des curricula, la prise en compte de la dimension genre dans l'EFPT et la réalisation de modules de formation en pédagogie.

« Le projet a permis de renforcer les capacités institutionnelles du MEP/T, du Conseil supérieur de l'EFPT et des établissements de formation en équipement d'ateliers et de laboratoire, de relever le niveau de compétences pratiques et pédagogiques du personnel enseignant et d'encadrement, et également de réviser et élaborer les curricula qui ont été développés et introduits dans le cursus de formation », conclut ce document récemment publié par la Banque africaine de développement.

Tagged:

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.