9ème conférence annuelle de l'ABLC - Le sport, une ressource inexploitée en Afrique

15 Octobre 2020
Content from our Premium Partner
35Nord (Paris)

L’African Business Lawyers’ Club (ABLC), en partenariat avec MEDEF International, a organisé la 9ème édition de sa conférence annuelle qui s’est déroulée le mercredi 14 octobre en ligne, sous le thème « Sport Business : How can Africa be the next champion ? ». Alors que les autres régions du monde tirent pleinement profit de l'essor du marché du sport, l'Afrique, à quelques exceptions près, est encore loin des retombées socio-économiques auxquelles elle pourrait s’attendre.

Face aux nombreux défis que le sport doit relever sur le continent africain, un véritable potentiel peut être toutefois généré par cette industrie aux échelles locale, régionale et continentale. Cette rencontre annuelle de l’ALBC a pu aborder la problématique avec expertise et montrer que le secteur du sport, bien qu’il ne représente que 0.5% du PIB du continent, est catalyseur d'opportunités et de débouchés socio-économiques. On peut le noter notamment à travers :

  • L'organisation de grandes compétitions internationales devenues un enjeu économique, politique et d’influence culturelle pour les États : Coupe du monde en Afrique du Sud, Coupe d'Afrique des Nations, Jeux Olympiques de la Jeunesse et Jeux de la Francophonie ;
  • Les disciplines bénéficiant d’un engouement populaire comme le football, l'athlétisme ou encore les sports de combat ;
  • Les initiatives dynamiques provenant tant d’anciens sportifs ou d’organisations de la société civile ;
  • L’augmentation des budgets alloués aux différentes fédérations sportives nationales.

Une première table ronde s’est tenue en présence de son Excellence Taleb Ould Sid’Ahmed, Ministre de l’Emploi, de la Jeunesse et des Sports de Mauritanie, Julie Claude, Avocate au sein du cabinet FIDAL et conseil juridique de WIN WIN Afrique, Zeina Mina, Directrice du Comité international des Jeux de la Francophonie, Amine Al Youssoufi El Alami, Directeur Développement Afrique de la Société Générale, et modérée par Aïssatou Kumagangue, Juriste à l’Agence Française de Développement. Les échanges de cette session se sont principalement focalisés sur les enjeux de développement des infrastructures, de financements, de politiques publiques liés au sport en Afrique.

La deuxième table ronde a réuni les représentants de fédérations sportives panafricaines et internationales sur l’implication des fédérations dans le développement du sport business en Afrique en présence de Achta Mahamat Saleh, Directrice juridique de la Confédération Africaine de Football, Sarah Solemale, Senior Governance Manager de la Fédération International de Football et Robin Tchale Watchou, Directeur de Vivendi Sports, Président de la Fédération des Associations et Syndicats de Sportifs Africains, et modérée par Sene Ossebi-Douniam, Directrice des opérations de Sport News Africa.

Au cœur de cet événement deux anciens joueurs internationaux ivoiriens de football, Bonaventure Kalou, Maire de Vavoua en Côte d’Ivoire et Souleymane Cissé, Président du Lausanne-Sport. Ce face à face animé par Badou Sambague, Avocat au Barreau de Paris et mandataire sportif, a mis en lumière l’importance d’investir dans le développement d’une économie locale du sport pouvant prendre différentes formes : le financement d’initiatives privées, de constructions de terrains multisports et de production locale d’équipements sportifs.

En ouverture de la conférence, Philippe Gautier, Directeur Général de Medef International a tenu à rappeler que « La France a mis le sport comme un marqueur important où il a été désigné comme outil favorisant une meilleure intégration et une meilleure éducation. De son côté, l’Afrique a des grandes choses à accomplir ; nous espérons renforcer nos partenariats avec les pays africains dans le domaine du sport afin qu’un jour une ville africaine puisse notamment organiser les Jeux olympiques. »

« Le sport est un domaine qui rassemble au-delà des barrières économiques et sociales. L’Afrique est reconnue pour ses divers réussites sportives. Cependant, les possibilités économiques durables et viables pour les populations émaneront de différents leviers tels que le tourisme sportif ou le développement du sport au niveau local. » a déclaré Hugues Hounkpati, Président de l’ABLC.

Cette conférence annuelle de l’ABLC s’inscrit dans une réflexion globale ayant pour but d’identifier les outils et les réformes à mettre en place dans les pays africains. En outre, des sujets comme la nécessité du soutien des organes publics aux initiatives prises par le secteur privé ont également été abordés, preuve de l’importance d’inclure le sport comme levier de développement économique et social.

À propos de l’ABLC (African Business Lawyers’ Club)

Créé en mai 2011 sous forme d’association loi 1901, l’African Business Lawyers’ Club (ABLC) est un club réunissant de jeunes professionnels du droit des affaires. Fort de 120 membres exerçant sur quatre continents et représentant plus de 20 nationalités, l’ABLC s’attache à promouvoir la richesse et l’actualité de la vie des affaires en Afrique à travers quatre axes : la formation interne de ses membres à la pratique des affaires en Afrique, la formation externe à l’attention des étudiants et professionnels établis en Afrique, la sensibilisation des investisseurs intéressés par l’Afrique sur la richesse et la qualité de l’environnement des affaires du continent et, enfin, la sensibilisation des différentes parties prenantes sur la nécessité de s’adapter aux standards internationaux. http://ablcassociation.com/

Contacts presse :

ABLC (African Business Lawyers’ Club)
Aïssatou Kumagangue
aissa.kumagangue@gmail.com

Agence 35°Nord, agence de relations presse et de communication stratégique
Aunel Loumba
al@35nord.com

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.