Sénégal - La Banque africaine de développement renforce les capacités nationales pour accroître la performance de son portefeuille

25 Novembre 2020
Content from our Premium Partner
African Development Bank (Abidjan)

Dans le cadre de sa coopération avec le gouvernement du Sénégal, la Banque africaine de développement organise, du 23 au 25 novembre 2020, un atelier virtuel ayant pour thème le renforcement des capacités institutionnelles et clinique fiduciaire (RICF).

Ce webinaire, placé sous la coordination de l'Institut africain de développement (ECAD), est organisé en collaboration avec le bureau-pays de la Banque au Sénégal et plusieurs départements clés concernés par les thématiques « acquisitions », « décaissements et gestion financière », « éthique » et « lutte contre la corruption ».

Il vise à renforcer les capacités de gestion des projets des différentes parties prenantes, en l'occurrence les personnels des cellules d'exécution de projets (CEP), afin d'accroître la performance du portefeuille de la Banque et d'améliorer l'efficacité du développement au Sénégal.

Plus de 70 personnes prennent part à cet atelier parmi lesquelles de hauts responsables du ministère de l'Économie, du Plan et de la Coopération, du ministère des Finances et du Budget et des ministères sectoriels concernés ainsi que des coordonnateurs de projets et des chargés de passation de marchés, de gestion financière et décaissement, et de suivi-évaluation des CEP.

La coordonnatrice en chef du renforcement des capacités à ECAD, Ann Sow Dao, qui assure la coordination générale de l'atelier, a présenté le concept de la clinique fiduciaire et son historique ainsi que les objectifs et les détails pratiques de la tenue de cet atelier. L'organisation du RICF se veut préventive et participative afin de maximiser l'impact de développement du programme-pays du Sénégal. Il en est attendu l'acquisition de compétences et la création d'un cadre de dialogue permettant une meilleure compréhension et une mise à jour des connaissances des règles, procédures, normes, standards et principes de la Banque par toutes les parties prenantes.

Dans son discours d'accueil, le responsable par intérim du bureau-pays de la Banque au Sénégal, Adam Amoumoun, a évoqué les points saillants de l'état du portefeuille de la Banque au Sénégal et a rappelé l'importance de cet exercice pour améliorer la qualité et la performance du portefeuille et accélérer l'atteinte des résultats pour les populations bénéficiaires. De son côté, Samba Fall, responsable de la direction de l'ordonnancement des dépenses publiques (DODP) au ministère des Finances et du Budget a remercié la Banque pour cette initiative, tout en soumettant quelques aspects à aborder lors des sessions du webinaire. Il a rappelé l'opportunité de l'exercice à un moment où le Sénégal vient d'être admis au guichet BAD où il gérera désormais des ressources plus importantes.

Le directeur de la coopération et des financements extérieurs (DCFE) au ministère de l'Économie, du Plan et de la Coopération (MEPC), Ousmane Ba, a ouvert officiellement l'atelier et a souhaité à tous une bonne session de formation.

Prenant une part active au webinaire, les participants ont salué l'introduction de nouvelles sessions, dont celles portant sur les aspects éthiques et la lutte contre la corruption.

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.