En Somalie, la Banque africaine de développement contribue à améliorer le recouvrement des recettes intérieures

19 Avril 2021
Content from our Premium Partner
African Development Bank (Abidjan)

Le Programme d'appui aux réformes économiques et financières (EFRSP), mis en œuvre en 2020 en Somalie, a permis au pays d'améliorer le recouvrement de ses recettes intérieures, les faisant passer de 1,9% du PIB en 2017 à 6,9%, l'an dernier, selon un rapport de la Banque africaine de développement publié le 15 avril 2021.

Le programme, financé par la Banque à hauteur de 127,27 millions de dollars américains, a été conçu pour aider l'État somalien à renforcer ses capacités en vue d'une gestion transparente et responsable des ressources publiques et à rétablir sa stabilité budgétaire et économique par une gestion renforcée des finances publiques.

Ces réformes ont porté sur le renforcement de la mobilisation des recettes domestiques, l'amélioration de la surveillance et de l'exécution du budget, le renforcement de la transparence des marchés publics ainsi que le développement accru du secteur financier.

Les mesures déployées dans le cadre de ce programme ont appuyé l'adoption du plan stratégique de la Banque centrale de Somalie (CBS) et le démarrage de la transition vers une structure organisationnelle actualisée, approuvée par le Conseil d'administration de la CBS en novembre 2018. Elles ont également permis l'élaboration de nouveaux textes règlementaires en matière de lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme, qui s'imposent à tous les établissements financiers.

En outre, ces mesures ont conduit à renforcer la capacité et la gouvernance de la CBS, tout en lui permettant de progresser dans la normalisation des relations de correspondance bancaire avec les banques opérant dans le pays, à travers une application à plus grande échelle des règles de lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme.

D'une part, le recouvrement des recettes intérieures s'est amélioré et, d'autre part, le programme a permis d'augmenter la part des dépenses non salariales soumises au contrôle des engagements budgétaires par le Système d'information sur la gestion financière de la Somalie (sigle en anglais, SFMIS). Le pourcentage est passé de 74,9% en 2019 à 83,5% en novembre 2020, avec un objectif de 90% à atteindre en décembre 2021.

« Le programme est jugé satisfaisant, même si le rythme de mise en œuvre a été lent en raison de la pandémie de Covid-19, constate le rapport de la Banque africaine de développement. Il a réalisé son objectif de développement et est venu en appoint aux efforts de la Somalie pour normaliser les relations avec les institutions financières internationales et la communauté internationale, tout en contribuant à améliorer la durabilité économique. »

« Le programme a joué un rôle clé en aidant la Somalie à mettre en œuvre d'importantes réformes de gouvernance économique et financière après l'apurement de ses arriérés, ce qui représente la réalisation conjointe la plus notable au titre du soutien de la Banque et d'autres partenaires au développement », conclut le rapport.

La Somalie a atteint le point de décision de l'initiative pays pauvres très endettés (PPTE) à la fin du mois de mars 2020, à la suite de l'apurement de ses arriérés vis-à-vis de la Banque africaine de développement, de la Banque mondiale et du Fonds monétaire international. Les réformes de l'initiative devraient conduire à une nouvelle hiérarchisation des ambitions de la Somalie en matière de développement.

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.