Suisse - La justice classe sans suite une enquête sur un envoyé diplomatique vénézuélien

6 Mai 2021
Content from our Premium Partner
AllAfrica InfoWire (Washington, DC)

Les Etats-Unis accusaient l’homme d’affaires colombien Alex Saab, très proche de l’Etat vénézuélien, de blanchiment d’argent et de liens avec un réseau de sociétés-écrans.

Le bureau du procureur à Genève a rejeté l’ouverture d’une enquête à l’encontre du diplomate Alex Nain Saab Morán, accusé de blanchiment d’argent via des comptes logés en Suisse.

Un signalement avait été déposé au Bureau de communication en matière de blanchiment d'argent (Money Laundering Reporting Office-Switzerland, MROS) sur la foi de 22 comptes bancaires ouverts chez UBS.

Selon les informations du média judiciaire spécialisé Gotham City, qui rapportait cette information le 25 mars 2021, le parquet a jugé qu’il n’y avait pas suffisamment de preuves pour poursuivre l’enquête et a décidé de la classer sans suite. La décision a été prise après examen des relevés bancaires des 22 comptes, dont les opérations se cantonnaient à la seule Suisse.

Alex Nain Saab Morán est détenu au Cap-Vert où il a été arrêté le 12 juin 2020, après que les Etats-Unis avaient émis un mandat d’arrêt international Interpol à son encontre.

Alex Nain Saab Morán est à présent sous le coup d’une demande d’extradition aux Etats-Unis, malgré les appels lancés aux autorités capverdiennes par le gouvernement du Venezuela de respecter l’immunité diplomatique d’Alex Nain Saab Morán.

Immunité qui lui avait été octroyée du fait qu’il travaillait en faveur de l’Etat vénézuélien à l’obtention de matériel médical nécessaire à la lutte contre la pandémie de covid-19.

D’après le journaliste Gerardo Reyes, qui suit de manière très critique les affaires d’Alex Nain Saab Morán depuis plusieurs années, et était interviewé par l’agence de presse EFE, Alex Nain Saab Morán jouait en réalité un rôle de « super ministre » et Caracas s’inquiète de ce qu’il pourrait révéler s’il était extradé aux Etats-Unis.

Les autorités vénézuéliennes se sont ainsi plaintes que le Cap-Vert ne se mettait pas en conformité avec une règle prévue par la Cour de Justice de la Communauté économique des États de l'Afrique de l'Ouest, censée garantir à Alex Nain Saab Morán une assignation à résidence du fait d’un état de santé détérioré.

« La détention de Alex Nain Saab Morán fait partie d’une campagne obsessionnelle orchestrée par les Etats-Unis à l’encontre du gouvernement légitime du président Nicolás Maduro, avec l’objectif de le déstabiliser politiquement et diplomatiquement », a commenté la diplomatie vénézuélienne.

AllAfrica publie environ 500 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.