Huawei appelle à une coopération plus étroite entre le secteur public et le secteur privé pour restaurer la confiance dans la technologie

10 Mai 2021
Content from our Premium Partner
35Nord (Paris)

Le symposium de Saint-Gall, un rassemblement annuel de dirigeants issus des secteur privé et public, a célébré son 50e anniversaire cette année.

Du 5 au 7 mai 2021, un millier de participants venus du campus de l'université de Saint-Gall, d'un centre international à Singapour et de dix ambassades suisses pris part à ce dialogue transgénérationnel.

À cette occasion, Catherine Chen, Vice-présidente senior et membre du conseil d'administration de Huawei, s'est adressée à l'initiative des étudiants dans la matinée du 7 mai. Parmi les autres intervenants de premier plan du secteur privé : Christophe Franz, président du conseil d'administration de Roche, Ola Källenius, président du conseil d'administration de Daimler, Satya Nadella, président-directeur général de Microsoft, et Roshni Nadar Malhotra, présidente-directrice générale de HCL Corporation.

« Alors que de plus en plus d'appareils sont dotés de connectivité, que les services sont mis en ligne et que les infrastructures critiques reposent sur des échanges de données en temps réel, les États du monde entier doivent veiller à ce que chacun soit protégé par les normes de sécurité les plus élevées. Seul un ensemble de règles communes peut garantir un niveau de sécurité qui crée la confiance dans la technologie. », a déclaré Mme Chen.

Des dirigeants politiques et des représentants d’organisations transnationales comme le chancelier autrichien Sebastian Kurz et la présidente de l'Initiative numérique suisse Doris Leuthard, se sont réunis pour échanger autour du thème « Trust Matters » (« Confiance mutuelle »). Les participants de l'événement ont également convenu que la confiance est intrinsèquement fondée sur l'ouverture et la transparence, et qu'il est temps de prendre des mesures concrètes pour relever les défis et les risques communs qui sont apparus à la suite de la pandémie de COVID-19.

La confiance du public dans les institutions politiques et économiques, les technologies émergentes et les médias s'est récemment érodée, notamment parmi les jeunes générations, et ce phénomène a été exacerbé par la pandémie de la Covid-19.

« Nous, membres de la jeune génération, sommes connectés à un plus grand nombre de personnes grâce aux médias sociaux, mais cela ne correspond pas à un cercle de personnes en qui nous pouvons avoir confiance. » a déclaré Simon Zulliger, membre de l'équipe de 35 étudiants de l'université de Saint-Gall.

Enfin Mme Chen a souligné qu’il était important que la prochaine génération de dirigeants puisse instaurer la confiance et façonner un monde de connectivité tout favorisant « les relations positives entre les communautés, les individus et leurs environnements. Nous devons instaurer une confiance durable dans la technologie, grâce à un ensemble commun de règles, d'innovations et de progrès. Ce n'est qu'à ce moment-là que nous pourrons nous engager à utiliser la technologie de manière durable et digne de confiance. »

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.