Facilité africaine de soutien juridique - Mandat prorogé jusqu'en 2036 lors de ses Assemblées annuelles

31 Mai 2021
Content from our Premium Partner
African Development Bank (Abidjan)

La Facilité africaine de soutien juridique (ALSF) a tenu, les 25 et 26 mai derniers, en visioconférence, les Assemblées annuelles de son Conseil de gestion et de son Conseil de gouvernance, qui ont prorogé, à cette occasion, son mandat jusqu'en 2036.

La prorogation du mandat, de 2022 à 2036, s'explique par ses réalisations, la demande croissante pour ses services exceptionnels, la pertinence de son soutien aux pays africains dans le traitement des impacts des problèmes comme le Covid-19 et le changement climatique.

Le Conseil de gouvernance est l'organe suprême de l'ALSF. Il se réunit une fois par an. Il est composé de douze membres représentant à la fois ses États membres et les organisations internationales. Ils sont chargés d'examiner les activités de l'année passée ainsi que les propositions concernant la poursuite de son programme et l'efficacité de ses opérations.

Le Conseil s'est dit convaincu que cette décision donnera une impulsion à l'ASLF et lui permettrait d'intensifier son soutien indispensable aux pays africains et d'atteindre les objectifs fixés à sa création.

Le Conseil a également approuvé plusieurs rapports, notamment le rapport annuel 2020, un rapport d'avancement sur la mise en œuvre des projets et diverses politiques internes. Malgré les défis présentés par la pandémie de Covid-19, l'ASLF a approuvé 39 projets en 2020, dans les secteurs de la dette souveraine, de l'électricité et des industries extractives. Elle a apporté un soutien juridique et technique à la Somalie dans le cadre de négociations qui ont abouti à l'annulation d'environ 58 % de la dette du pays auprès de créanciers privés. L'ALSF a également appuyé des projets d'énergie verte, notamment l'appui juridique et technique apporté à Eswatini dans le cadre du premier processus de passation de marché concurrentiel pour l'installation d'une centrale solaire photovoltaïque de 40 mégawatts.

Les membres du Conseil de gestion et du Conseil de gouvernance ont exprimé leur satisfaction quant à la solide performance de l'ASLF et ont salué la réactivité, la pertinence et l'efficacité de l'équipe face aux conséquences de la pandémie de Covid-19, dans ses domaines d'intervention dans les pays membres régionaux.

Le Conseil de gestion et le Conseil de gouvernance ont appelé l'ASLF à continuer à soutenir les efforts de redressement économique et de développement durable des pays africains, en s'attaquant aux problèmes de changement climatique et en renforçant son appui en faveur des questions transversales comme la protection environnementale et sociale, l'égalité des sexes et la bonne gouvernance.

Le directeur et Président-directeur général de l'ASLF, Stephen Karangizi, a salué le dévouement et l'accessibilité des membres du Conseil de gestion et du Conseil de gouvernance au fil des ans. Il les a remerciés pour la confiance accordée à l'équipe de l'ALSF dans la poursuite de son travail essentiel, et les a assurés de l'engagement et de la détermination de l'équipe à intensifier ses efforts pour réaliser les objectifs de l'ALSF.

Le Conseil de gestion est responsable de toutes les opérations de l'ASLF. Il approuve le budget et nomme le directeur. Il est composé de cinq membres : Dr Gaston Kenfack Douajni, le président, Mme Eva Jhala, Mme Nimatou Feliho, Mme Christine Agimba et l'ambassadeur Arve Ofstad.

Le Conseil de gouvernance actuel est composé de représentants du Maroc, de la Guinée, d'Eswatini, du Burundi, de la Tanzanie, de la Banque africaine de développement, de la Belgique, de la France, des Pays Bas, du Royaume Uni et du Brésil. Le collège des organisations internationales était représenté à cette réunion par la Société financière africaine (AFC).

Contact:

Amba Mpoke-Bigg I Département de la communication et des relations extérieures I Banque africaine de développement I Email : a.mpoke-bigg@afdb.org

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.