Changement climatique - Les financements des banques multilatérales de développement atteignent 66 milliards de dollars américains en 2020 (rapport annuel)

30 Juin 2021
Content from our Premium Partner
African Development Bank (Abidjan)

Les banques multilatérales de développement renforcent leur coopération dans la communication des résultats obtenus dans le financement de la lutte contre le changement climatique.

Les investissements des grandes banques multilatérales de développement (BMD) ont atteint, l'an dernier, 66 milliards de dollars américains, contre 61,6 milliards en 2019, selon l'édition 2020 de leur rapport commun sur le financement de la lutte contre le changement climatique, publié mercredi.

Les BMD, parmi lesquelles la Banque africaine de développement, ont ainsi rempli leurs engagements. Ils ont octroyé 58 % des financements aux pays à revenu faible ou intermédiaire.

Les ressources du cofinancement en 2020 s'élèvent à 85 milliards de dollars, ce qui porte à plus de 151 milliards de dollars l'ensemble des investissements en la matière. Les ressources directes provenant du secteur privé ont atteint 5,9 milliards de dollars.

L'accélération de la transition vers des économies à faible émission de carbone et résilientes aux effets du changement climatique est un élément essentiel des efforts menés par les BMD pour aligner leurs activités sur les objectifs de l'Accord de Paris en 2015. Cet accord vise à limiter à 1,5°C le réchauffement du climat par des modes de développement résilients au changement climatique.

Au cours des six dernières années, les BMD se sont engagées à débloquer 257 milliards de dollars pour financer la lutte contre le changement climatique, dont 186 milliards pour les économies à revenu faible et intermédiaire.

Ce rapport annuel est un indicateur important des progrès réalisés par les BMD dans l'accélération de ce financement, dont la demande croît nettement d'année en année. Le rapport marque la fin de la période de suivi des promesses individuelles faites depuis 2015. Pour la plupart des BMD, l'année 2021 marquera le début d'un nouvel accroissement des demandes de financement en matière de finance climatique. En 2019, lors du sommet Action climat, organisé par les Nations unies, les BMD avaient annoncé leur intention d'accroître de 18 milliards de dollars leurs financements annuels communs jusqu'en 2025, pour un objectif d'au moins 65 milliards de dollars, dont 50 milliards destinés aux pays à revenu faible et intermédiaire. Le secteur privé quant à lui, devrait mobiliser jusqu'à 40 milliards de dollars.

« Conformément à l'article 2.1 de l'Accord de Paris, les BMD continueront d'améliorer leur suivi du financement de la lutte contre le changement climatique et la communication des résultats obtenus dans le cadre des engagements qu'elles ont pris pour assurer une circulation de flux financiers cohérents vers les modes de développement à long terme, à faible émission de carbone et résilients aux effets du changement climatique », indique le 10e rapport en 2020.

Sur un montant total de 66 milliards de dollars pour 2020, 63 milliards de dollars provenaient des propres comptes des BMD, et près de trois milliards de dollars de ressources externes octroyées à travers les BMD étaient gérées par celles-ci : il s'agit notamment des Fonds d'investissement pour le climat (CIF), du Fonds vert pour le climat (GCF) et des fonds liés à la lutte contre le changement climatique, octroyés dans le cadre du Fonds pour l'environnement mondial (FEM), des mécanismes de financement mixte de l'Union européenne.

« La part de la Banque africaine de développement dans les investissements liés au changement climatique a quadruplé de 2016 à 2019 et devrait atteindre 40 % de l'investissement total de la Banque à la fin de 2021, précise Al-Hamndou Dorsouma, administrateur délégué et directeur du Département de la lutte contre le changement climatique et de la croissance verte à la Banque africaine de développement. Nous sommes sur la bonne voie pour mobiliser le montant projeté de 25 milliards de dollars entre 2020 et 2025, destiné à soutenir les investissements pour lutter contre le changement climatique et favoriser la croissance verte ».

Le financement de 2020 a joué un rôle crucial en aidant les pays à intégrer des solutions vertes axées sur la lutte contre le changement climatique dans le cadre de leur relèvement des effets de la pandémie de Covid-19.

Près de 50 milliards de dollars (76 %) du financement de la lutte contre le changement climatique octroyé par les BMD en 2020 ont concerné des mesures d'atténuation, notamment la réduction des émissions de gaz à effet de serre et le ralentissement du réchauffement climatique. La moitié de ce montant a été octroyée aux économies à revenu faible ou intermédiaire. Plus de 16 milliards de dollars (24 %) des financements destinés à l'adaptation au changement climatique ont permis d'aider les pays à renforcer leur résilience aux impacts croissants du changement climatique (sécheresses, phénomènes météorologiques extrêmes, inondations, élévation du niveau des mers), dont 83 % de ce montant à destination des économies à revenu faible ou intermédiaire.

Le rapport 2020 des BMD, dont la coordination a été assurée par la Banque européenne pour la reconstruction et le développement (BERD), combine les données de la Banque africaine de développement, de la Banque asiatique de développement (ADB), de la Banque asiatique d'investissement dans les infrastructures (AIIB), de la BERD elle-même, de la Banque européenne d'investissement (BEI), du Groupe de la Banque interaméricaine de développement (IDB), de la Banque islamique de développement (BID) et du Groupe de la Banque mondiale (GBM). Pour la première fois, les données de l'AIIB ont été entièrement intégrées.

Afin de développer et d'améliorer les rapports sur le financement de la lutte contre le changement climatique, le rapport 2020 résume également les informations sur le suivi du financement de la lutte contre le changement climatique de la Nouvelle banque de développement (NBD). Présentées à part, ces données ne sont pas encore intégrées dans le total du financement de la lutte contre le changement climatique des BMD.

Cliquez ici pour télécharger le rapport

Cliquez ici pour télécharger les infographies

Contact:

Amba Mpoke-Bigg I Département de la communication et des relations extérieures I Banque africaine de développement I e-mail : a.mpoke-bigg@afdb.org

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 110 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.